Le feu de Noël

Ce matin, Ce midi, j’écoutais TVA en direct (eh bien.. y’a rien de mieux à midi vous le savez autant que moi) et le journaliste inconnu parlait de la vitesse à laquelle le feu peut se propager vite si jamais votre sapin décide de pratiquer la combustion spontanée. Selon la madame pompière, quarante-cinq secondes suffises pour que la pièce soit innondée de fumée.

Dans un même ordre d’idées, je lisais ce matin un article traitant un énorme incendie à Montréal. Tant de gens qui perdent leur maison et leurs biens juste avant Noël.

TANT MIEUX. Il est temps que les gens comprennent le vrai sens de la fête de Noël. Le matérialisme et les cadeaux ne conviennent qu’aux marchands et aux enfants riches. Ces gens sans logis stables pour les fêtes verront des gens généreux ouvrir les bras (et la porte de leur maison) pour les accueillir et fêter Noël dans la joie, l’harmonie, l’entraide et la famille.

Ces gens sont chanceux, mes amis. Chanceux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s