Ca(ca)bine

J’étais à l’Université. J’avais envie de vider ma vessie.

Je me dirige donc vers le lieu sacré de l’intimité. J’entre et opte pour une cabine, les urinoirs me dégoûtant un tantinet – exception faite lorsque l’alcool coule dans mon sang -.

En ouvrant la porte de la cabine, je découvre un trésor ininmaginable.

Une bombe atomique de marde dans un bol.

Il y avait des excréments partout. Quand je dis partout, je veux dire dans l’eau, sur le bol, sur le siège, sur le dossier, par terre, sur les murs. La matière fécale était étendue comme si on l’avait propulsé sur la cible à la vitesse de la lumière. Un gros éclaboussement bien tiré. Une puissance de tir incroyable.

C’était à vomir.

À cet instant précis, j’ai perdu foi en l’humanité.

J’ai perdu foi parce que je sais que tant et aussi longtemps qu’il y aura des personnes capables d’expulser des déchets corporels de cette façon, les problèmes ne se règleront pas. Tant et aussi longtemps que des gens comme cette personne horrible vont continuer de chier des montagnes brunes partout dans la cabine sans les laver (on est à l’université, par à la garderie), on ne pourra jamais régler les problèmes de guerres, de pollution et Ginette Reno.

J’ai perdu foi. C’est de la marde.

Publicités

3 Réponses to “Ca(ca)bine”

  1. leboucherduwestisland Says:

    Avoir su que ça serait toi le suivant, je me serais retenu un peu. Navré!

  2. mangemonblog Says:

    J’essaye de m’imaginer ta réaction devant ce joli spectacle et c’est…priceless!

  3. C’était sûrement le monstre de caca dans « Dogma ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s