Jour 5: « Cube »

cube

Comme j’adore le mois d’Octobre, l’Halloween et les films d’horreur, j’ai décidé de faire le premier Horreur-o-thon des Bipolaires! En effet, j’écouterai un film de peur par jour jusqu’au 31, alors revenez lire mes critiques quotidiennes…si vous en avez le courage! MOUAHAHAHAAA!

—-

Dans la catégorie « films qui m’ont toujours intrigué mais que je n’ai jamais eu la chance de voir » je vous présente Cube, film canadien à petit budget réalisé par Vincenzo Natali.  A la base, il s’agit de sept étrangers qui se réveillent dans une étrange pièce cubique.  En tentant de s’échapper, ils constatent qu’un véritable labyrinthe de pièces semblables se trouvent sur leur chemin…et plusieurs contiennent des pièges meurtriers.

A première vue, Cube peut être considéré comme le précurseur à l’interminable franchise Saw à cause de sa prémisse d’inconnus se retrouvant dans un lieu fermé et devant faire des choix qui les mèneront peut-être à leur mort.  En effet, les deux films poussent le spectateur à se mettre à la place des personnages et de se demander ce qu’il ferait à sa place.  Par contre, alors que le premier Saw présente un puzzle se déroulant à travers des flashbacks, les personnages de Cube sont aussi inconnus à la fin du récit qu’au début.  Il n’y a aucun punch dans le genre « tous les personnages sont connectés ».  En effet, les personnages aux personnalités variées (un policier brutal, une étudiante fan des maths, un handicapé mental, etc.) ne sont pas tant intéressées à se ccnnaître entre eux, mais bien de sortir du cube au plus vite!  Donc, ce qui se développe sont des tensions de plus en plus augmentées et une interrogation complète sur leur identité et celle du gigantesque cube diabolique, analogie de la société moderne.

Avec un concept à la fois simple et extravagant comme celui-la, je ne comprend pas pourquoi il ne s’est pas matérialisé une franchise comme celle des Saw ou des Final Destination.  En effet, le minuscule budget (365 000 $ CAN) assurerait les producteurs de rapporter un profit et il serait possible d’attirer les foules avec les pièges mortels de plus en plus sanguinaires.  Heureusement, ça n’a pas été le cas (malgré deux sequels), car Cube est un film intelligent et ambitieux qui gagne à garder son univers dans le mystère total.  J’ai envie de faire un film indépendant maintenant…

Note finale: 8.5/10
——-

Meilleure citation: « This place is… remember Scaramanga? The bad guy in « The Man With The Golden Gun? » It’s some rich psycho’s entertainment! » (la théorie d’un des personnages sur le cube: c’est Christopher Lee!)

Meilleure mort: La première, qui réduit un pauvre homme en ce qui pourrait sortir d’un Slap Chop.

Y’as-tu des tits?!: Non, mais Leaven (Nicole De Boer), la collégienne qui aime les maths, est pas mal cute et montre ses jolies cuisses.  Les filles intelligentes, c’est sexy.

Saviez-vous que…: Le film a été tourné sur un seul décor de 14 X 14? Seules les couleurs des vitres ont changées pour donner l’impression de cubes différents!

2 Réponses vers “Jour 5: « Cube »”

  1. Excellent choix Boucher, j’ai adoré ce film.

  2. Julien Lachance Says:

    J’aurais une suggestion de film pour toi… C’est probablement la série la plus terrifiante de l’histoire du cinéma et du petit écran et j’ai nommée……………………………………………………………………………………..
    Attack of the killer tomatoes! (1978), Return of the Killer Tomatoes! (1988),
    Killer Tomatoes Strike Back! (1990), Killer Tomatoes Eat France! (1991)

    À mourir de peur… ouin on va dire lol

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s