Jour 21: « Twilight Zone: The Movie »

twlight

Comme j’adore le mois d’Octobre, l’Halloween et les films d’horreur, j’ai décidé de faire le premier Horreur-o-thon des Bipolaires! En effet, j’écouterai un film de peur par jour jusqu’au 31, alors revenez lire mes critiques quotidiennes…si vous en avez le courage! MOUAHAHAHAAA!

————

Comme mentionné dans ma critique de Creepshow, j’aime bien les anthologies d’horreur.  Par contre, Twilight Zone n’inclut pas seulement des histoires d’horreur, mais des contes fantastiques ou de science-fiction.  Dans les 4 histoires réalisées respectivement par John Landis, Steven Spielberg, Joe Dante et George Miller, les genres se mélangent avec des résultats plus ou moins

Prologue: Dan Aykroyd et Albert Brooks chantonnent des thèmes d’émissions de télé (incluant « Twilight Zone ») pour passer le temps durant leur voyage en voiture.  Mais, Dan Aykroyd a une surprise pour Albert Brooks…Une bonne intro et un saut efficace à la fin. 8/10

1- Un homme raciste et xénophobe (Vic Morrow) se retrouve soudainement dans la peau d’un Juif en plein occupation Allemande, un Noir capturé par le KKK et un Vietnamien au centre de la Guerre du Vietnam.  Le concept est intéressant, mais on fait le tour vite.  Par contre, la fin abrupte et la continuité étrange peut avoir un lien avec la mort subite de Vic Morrow et deux enfants vietnamiens durant une cascade d’hélicoptère qui a mal tournée…(un 23 juillet, ma date de fête! oh!)  6.5/10

2- Steven Spielberg met en scène Scatman Crothers (le vieux monsieur dans The Shining) qui envoûte les résidents d’une maison pour personnes âgées afin de les rajeunir.  C’est très kétaine et sirupeux, avec une prémisse mince et déjà vue.  Bad move, Steven! 5/10

3- Une institutrice arrive dans un petit village et se fait accueillir par la famille excentrique et nerveuse d’un petit garçon rencontré plus tôt.  Elle se rend compte rapidement que le garçon possède un pouvoir effrayant et que sa « famille » en est terrifié.  Plutôt réussi, ce segment possède une réalisation extravangante et colorée, en plus d’effets spéciaux originaux (des personnages de cartoon deviennent vivants). 7/10

4- Pendant une tempête féroce, un auteur connu (John Lithgow) panique lorsqu’il aperçoit une créature sur l’aile de l’avion dans lequel il se trouve.  Son anxiété augmente de plus en plus alors qu’il voit la créature démolir les moteurs de l’appareil un à un! La meilleure histoire. L’ambiance claustrophobe rajoute à l’horreur et le concept est bien accompagné par la réalisation énergique et la performance très crédible de Lithgow. Et la bébitte fait un peu peur aussi! 8.5/10

Bref, bel effort, mais trop de facteurs ont fait que ce film plein de potentiel est finalement tombé à plat.

Note finale: 6.5/10

————

Meilleure citation: « There’s a man on the wing of this plane!!!!!! »

Meilleure mort: Y’en a pas.

Y’as-tu des tits?!: (voir « meilleure mort »)

Saviez-vous que…: Le créateur de l’émission de télé « Twilight Zone » est aperçu brièvement dans l’oeil de l’intro du film. Eh ben.

2 Réponses vers “Jour 21: « Twilight Zone: The Movie »”

  1. Est-ce que tu peux m’expliquer pourquoi le monstre dans Nightmare At 20,000 Feet fait juste…pogner la face de John Lithgow?

  2. leboucherduwestisland Says:

    Si j’y réfléchissais beaucoup trop, je dirais que le monstre n’était pas interessé à tuer Mr. Lithgow, mais bien à le terrifier lentement en faisant sauter les moteurs de l’avion un à un.

    Parce qu’il se nourrit de la peur des gens.

    Moi, j’y crois.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s