Confessions d’un gars de réception #3

Ce matin, alors que j’avais les yeux à moitié ouverts et à moitié collés avec de la glue de sommeil, j’ai entendu sortir de la bouche du camionneur le plus mâle de Laval la réplique la plus virile, masculine et autoritaire qui soit.  Effectivement, alors que mon papa venait de terminer le déchargement de son camion – oui je travaille avec mon géniteur! – le flamboyant trucker en question lance avec panache:

Tiguidou mon minou!

Inutile de vous dire que ce genre d’approche cadre tout à fait avec l’environnement ultra-macho d’une warehouse. Mais, évidemment, cette conversation débordante de testostérone a remis en question ma propre masculinité et mon hétérosexualité.  Je me demande ce que je devrai dire ou faire pour regagner confiance en ma propre virilité et justifier ma place parmis les durs à cuire que sont les routiers du Québec.  Comment surpasser un tel niveau de « mâle-itude »?

Je ne sais pas.

Je ne sais plus.

Aidez-moi.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s