Langue sale #3 : Trampoline

Dès notre plus jeune âge, lorsqu’on est capable d’écrire des mots qui nous serviront toute notre vie (comme, ami, chat et coloriage), on nous apprend une règle bien précise concernant les petites filles.

Si c’est une petite fille, tu rajoute un E.

Ainsi, les chérubins apprennent qu’ils doivent écrire amie, chatte et coloriagee.

N’empêche que certains mots rebelles tentent de détruire l’esprit de nos enfants de façon terrorriste en ne respectant pas les lois établies par le maître des lettres, Benoît Brunet.

Alors, à la petite école, quand madame la professeure demande au petit Jérémy (pas le chanteur) ce qu’il a fait en fin de semaine, ce dernier répond :

J’ai sauté sur ma trampoline!!

Non, petit Jérémy-pas-le-chanteur-qui-a-fait-honte-à-une-province-au-complet-en-faisant-perdre-cinq-précieuses-minutes-au-pape-qui-s’endormait-pendant-ton-esti-de-chanson-plate, on dit UN trampoline.

Si c’était masculin, on dirait un trampolin, dirait avec rime le petit Jérémy non-chanteur s’il était plus intelligent.

Ce qui n’arrivera pas. Car le Petit Jérémy ne veut pas contredire Benoît the french bible Brunet.

En conclusion, on dit un trampoline parce que Benoît Brunet le dit ainsi.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s