Une chaude lutte

Afin de rester toujours aussi actuel dans mes propos, je prend un petit cinq minutes afin de souligner les décès récents de deux légendes d’Hollywood: Gary Coleman et Dennis Hopper.

Dennis Hopper est un acteur et réalisateur célèbre à qui on doit le classique Easy Rider, ainsi que plusieurs rôles mémorables dans des chefs d’oeuvres tels que Blue Velvet de David Lynch, Apocalypse Now de Coppola, True Romance de Tony Scott et Speed de Jan de Bont (dites ce que vous voudrez, Speed est un chef d’oeuvre d’action!).  Il est aussi apparu avec James Dean dans Rebel Without A Cause et dans la première saison de 24 à la télé.  Malgré une dépendance aux drogues, il a réussi à s’en sortir et restera à jamais une icône du grand écran.

Gary Coleman, lui…euh…a joué dans une sitcom quand il était enfant et depuis, s’est battu en cour avec ses parents, a été impliqué dans un accident d’auto, a été arrêté pour attentat sur la personne et jugé pour avoir dérangé l’ordre public…

Ce serait déplacé pour moi de dire qu’il y a un clair « gagnant » si on se fie aux parcours de vie des deux hommes. Ce n’est pas à moi de juger qui devrait être davantage commémoré. Franchement.

Dennis Hopper.

Une Réponse vers “Une chaude lutte”

  1. Le meilleur rôle de Gary Coleman demeure sa participation au jeu vidéo Postal selon moi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s