Jour 10: « Fright Night »

Charley, un ado sympathique, est persuadé que son nouveau voisin est un vampire lorsqu’il est témoin du meurtre de deux femmes. Son seul recours pour tuer le suceur de sang est une vedette vieillissante de films d’horreur, l’amer Peter Vincent.

Durant les 30 premières minutes de « Fright Night » (Tom Holland, 1985) j’avais le sourire aux lèvres : le film était un heureux mélange d’horreur et d’humour, le tout supporté par un personnage principal attachant. Par contre, plus le film avançait, plus je me rendais compte que l’histoire n’irait pas plus loin que « un ado doit convaincre une vedette que son voisin est un vampire ». Ca tourne en rond et ça devient très ennuyant, les personnages n’étant pas actifs du tout…Ca devient très redondant de voir la vedette d’horreur (Roddy McDowell) s’enfuir en voyant des vrais vampires…tsé, j’ai compris la joke. Finalement, l’ami de Charley, « Evil » Ed, est IN-SU-POR-fucking-TABLE et sa blonde, elle, est désagréable. Par le temps que le climax arrive, je regardais le film en fast-forward, ce que je ne fais jamais (et ça semblait tout de même long…) Mauvais signe.

5/10

———-

J’veux ça sur un T-shirt!:

« Look, Detective Lennox, Jerry Dandridge is a vampire! »
« Yeah, sure, and I’m Dirty Harry! »

Ouach! C’est ben dégueu!: Quelques bouchées saignantes de cous, des trous de balles et une transformation en loup-garou/vampire…wtf

Y’as-tu vu les tits?!: Ouais, comme le vampire tue des prostituées, y’en a une jolie paire!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s