Jour 19: « Frailty »

Dans « Frailty », première réalisation du comédien Bill Paxton, le FBI est à la recherche d’un tueur en série, surnommé « God’s Hands », qui fait plusieurs victimes sans que l’on retrouve les corps.  Un mystérieux informateur (Matthew McConaughey) se présente au bureau de l’inspecteur Wesley (Powers Boothe) et révèle que le meurtrier est nul autre que son frère, Adam.  Pour prouver ce qu’il avance, il raconte de traumatisants passages de son enfance qui révèlent comment leur père (Bill Paxton), après avoir reçu la visite d’un ange, a accepté comme mission divine de « détruire » les démons prenant la forme d’êtres humains.  Pour y arriver, il utilise une hache et une liste de noms fournies par le Tout-Puissant et tente de donner la foi à ses deux fils pour qu’eux aussi participent à sa quête.

Pour un film d’horreur psychologique qui a complètement passé dans le beurre, Frailty, sans être un chef-d’oeuvre, est ma foi assez efficace.  Le film, dont la structure narrative fait majoritairement appel aux flashbacks, explore les dangers du fanatisme et de l’extrémisme religieux alors que le père tue, au nom de Dieu, des innocents sous le regard horrifié de ses fils.  Bill Paxton livre une performance crédible et nous fait vraiment croire que la foi aveugle peut faire commettre les actes les plus extrêmes et irrationnels.  Rare sont les films d’horreur qui s’attaquent aussi directement à la religion.  Ensuite, sans être gore ou explicite dans sa violence (presque tous les meurtres sont off-screen), Frailty réussi quand même à installer un climat de terreur qui nous tient en haleine jusqu’à la fin.  D’ailleurs, cette atmosphère glauque est augmentée par un Matthew McConaughey lugubre et au regard dérangé.  Dommage qu’on ne lui offre pas plus de rôles de ce genre.

Finalement, j’ai bien apprécié le twist en fin de récit que, personnellement, je n’ai jamais vu venir.

7.5/10

_______

Je veux ça sur un t-shirt!:

There is no God.

Y’as-tu vu les tits?!: Désolé les mecs, rien du tout.

Ouach, c’est ben dégueu!: Bof, à part une hache dans le coeur et un meurtre sanglant au couteau, pas grand chose.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s