Archive for the jeux vidéo Category

Lettre d’amour aux années 80

Posted in films, geek, jeux vidéo, nostalgie, rose, télé, USA with tags , on 27 mai 2010 by Le Boucher du West Island

J’adore les années 80.  Moins que les groovy années 70, mais quand même, on s’entend que les 80’s étaient la décennie la plus colorée de l’histoire du temps.  Avec les leggings fluos, les épaulettes style « quart-arrière » et les toupets plus durs que du béton armé, tout le monde avait l’air des clowns mais s’assumaient complètement.  La musique aussi était à son apogée, chaque chanson mettant en vedette soit du drum électrique, de la guitare-piano (keytar pour les intimes) ou le preset « Rock Organ » sur un Casio.

Mais ce que j’aime le plus de cette décennie, c’est que n’importe quoi pouvait se transformer en franchise. Des films populaires ou des jeux devenaient des émissions de télé ou même des dessins animés…même si les sujets ne se prêtaient pas du tout au médium.

Le martien chat-ovore Alf, le zombie-pervers Beetlejuice, les mascottes de raisins secs California Raisins, les saletés d’Ewoks, la grenouille qui traverse la rue FroggerGhostbusters, La Planète de Gilligan (qui montrait les naufragés explorer l’espace dans un vaisseau construit par le Professeur…), les ours en gelée Gummy Bears, le pileux lutteur Hulk Hogan’s Rockin Wrestling, Karaté Kid, le couvert de chaîne Mr. T, le jouet de fi-filles My Little Pony Tales, le kossin jaune affamé Pac-Man, Police Academy, la progéniture de l’homme patate les Potato Head Kids, la créature pyramidale Q*Bert, le définitivement pas pour les enfants Robocop, Super Mario Bros SuperShow, et le Michael J Fox en loup-garou Teen Wolf!

C’est un peu comme si on voyait aujourd’hui des cartoons basés sur Sex and the City, The Bourne Identity, Tru Blood ou Guitar Hero…(ou plus près de chez nous, Yamaska, J’ai tué ma mère et Dieu Merci!

Finalement, je suis content d’être sorti des années 80.

Les gamers sont de bons parents

Posted in Actualités, jeux vidéo, les internets, mort, nourriture, rose with tags , , , , , , , , , , , , , , on 5 mars 2010 by misterlove

La communauté des adeptes de jeux vidéo, dont je fais partie, est souvent pointée du doigt par les médias qui la tienne responsable d’une multitude de problèmes sociaux.  Quand on n’associe pas le massacre d’un tireur fou dans une école avec une dépendance aux jeux violents, on relie la banalisation de la sexualité féminine avec la supposée exploitation de celle-ci dans les Grand Theft Auto ou God of War.  Ce genre de mauvaise publicité nuit injustement à la réputation des joueurs qui eux savent faire la distinction entre un monde virtuel et une société bien réelle.

Eh bien, chers collègues gamers, réjouissez-vous, car un inspirant couple de Sud-Coréens s’est récemment occupé de redorer notre image en faisant preuve d’une maturité exemplaire!  Effectivement, les deux tourtereaux originaires de la ville de Suweon étaient tellement passionnés par un jeu en ligne, qu’ils ont bêtement oublié de nourrir leur bébé naissant (ou « bambin » si vous avez vu cette nouvelle à TVA/LCN).  Résultat:  leur enfant est décédé de malnutrition.  Je vous entends déjà crier dans les commentaires: « Bravo gros cave, on passe encore pour une gang d’irresponsables!  Comment c’est supposé nous aider, imbécile? »  Laissez-moi terminer mon histoire, vous comprendrez tout.

En effet, les parents de l’année ne jouaient pas à n’importe quel jeu.  Ils jouaient à Prius Online, un jeu en ligne permettant entre autres d’élever un enfant virtuel.  Or, il se trouve que leur rejeton imaginaire, inventivement baptisé « Anima », est lui très bien nourri et est même doté d’une belle capine de bébé pour le garder au chaud les nuits d’hiver.  Touchant, n’est-ce pas?  Donc, puisque les deux gamers ont réussi à élever une série de codes binaires de manière tout à fait responsable et affectueuse, le décès de leur « vrai » poupon doit être considéré comme un insignifiant dommage collatéral qui, dans un procesus d’apprentissage, est acceptable.  Comme on dit, personne n’est parfait.  Tout le monde fait des erreurs.  La bonne nouvelle dans toute cette histoire, c’est que maintenant les deux parents de Corée du Sud pourront se consacrer entièrement à l’éducation d’Anima, qui, même s’il n’est pas fait de chair et d’os, a quand même besoin d’amour.  De toute manière, un vrai bébé c’est ben trop compliqué!

(Sarcasm-o-meter busted)

(Via Cyberpresse)

PS3: Machine à voyager dans le temps

Posted in Actualités, geek, jeux vidéo, noir with tags , , , , , , , , on 1 mars 2010 by misterlove

Aujourd’hui, des millions de joueurs compulsifs ont mis en marche leur vénérée PS3 et ont eu le choc de leur vie:  la console de jeux manufacturée par Sony a créé une brèche dans le continuum espace-temps qui elle a fait reculer l’humanité jusqu’au 1er janvier 2000.  Cette erreur de système causée par l’horloge interne de la PlayStation, que les internautes ont surnommé le « Bogue du 1er mars 2010 », n’a pas pour seul effet d’effacer des centaines de trophées de Call of Duty ou de Dance Dance Revolution.  Effectivement, l’incident spatio-temporel a pour conséquences secondaires de ramener les Spice Girls, les pantalons Adidas à snaps et les mangas Dragon Ball Z à la mode.

Terrifiant, n’est-ce pas?

Pour régler le problème, il est conseillé de creuser un trou d’un minimum de 6 pieds de profondeur dans votre cour arrière, d’y déposer la machine infernale et de bétonner le tout à la Tchernobyl.

Sinon, vous pouvez ignorer cette fâcheuse situation et occuper votre temps avec les suggestions du magazine Wired.

(Via Kotaku/Wired)

« Oui je le jeux »

Posted in fête, geek, jeux vidéo, les internets, rose with tags , , , , , , , , , , on 13 février 2010 by misterlove

En l’honneur de cette belle fête de la St-Valentin qui en fin de semaine rappellera à tous les célibataires qu’ils sont incroyablement losers (dont moi), voici une superbe histoire d’amour tout à fait geek.  Desirai Labrada et John Henry se sont rencontrés en jouant à Halo sur les internets.  Ils sont tombés amoureux après une féroce compétition de jeux vidéo remplie de deathmatchs et de head shots.  Ils se sont donnés rendez-vous après avoir virtuellement déposé les armes.  Ils ont ensuite décidé d’unir leurs destins.  Ils se sont mariés et Master Chief (le personnage principal de Halo) jouait le rôle du prêtre.

Tsé dans la vie, t’es nerd ou tu l’es pas.

Vive l’amour.

(Via Kotaku)

Super Chandail Bros.

Posted in geek, jeux vidéo, rose with tags , on 8 janvier 2010 by misterlove

Chers lecteurs bipolaires,

ma fête approche à grands pas (la semaine prochaine) et, si vous trouvez un peu de monnaie entre les craques de votre sofa et amassez une cagnotte assez imposante, voici ce que je désire comme cadeau:

Ça fait des années que je demande quoi porter sur une première date.  Maintenant, je n’aurai plus à y penser deux fois; je pourrai mettre mon incroyable cardigan à l’effigie de Super Mario Bros..  En plus d’avoir l’air cool et irrésistiblement sexy, je garderai mon corps au chaud.

Merci à l’avance,

Mister Love

(Via Geekologie)

Mario: icône de la mode

Posted in jeux vidéo, rose with tags , on 20 décembre 2009 by misterlove

Mario peut bien prendre tout le temps qu’il veut pour choisir un costume, mais tout le monde sait que le meilleur power-up c’est le Tanooki.  Ok, il ne sert absolument à rien, – à part se transformer en statut de sel – mais maudit que t’as l’air bad ass déguisé en raton-laveur/ours.  De toute manière, se déguiser en abeille c’est pas mal fif.

(Image par Glen Brogan, via Destructoid)

Rockin’ the 70’s

Posted in jeux vidéo, musique, rose on 5 septembre 2009 by arrachecoeur

En abusant de Rock Band et de Guitar Hero, j’ai découvert la recette pour faire une chanson rock des années 70 majestueuse.

Tout d’abord, ça prend un titre. Le titre, c’est TOUTE LA CHANSON. Pas de titre, pas de chanson. Parce que le titre sera le refrain, le nom de l’album ainsi que la phrase que tout le monde gueule en même temps à toutes les 47 secondes.

Un titre, certes, mais pas n’importe quel. Un titre qui a du mordant. Un titre audacieux comme Thunderstruck, Rock you like a hurricane, Rock n’ roll all nite, We will rock you et tous les autres (si le mot Rock fait parti du titre, c’est encore mieux).

Je propose un titre rock parmi tant d’autres : We’ll rock the poison out of you.

Bon, on a le titre, maintenant, il fait l’intro. C’est simple, soit la guitare commence, soit la batterie. Si c’est la guitare c’est un riff vraiment mâle. Si c’est le drum, c’est un riff vraiment mâle.

Ensuite, les couplets. On s’en fout, dites n’importe quoi.

Le refrain! ÇA c’est important. Tout le monde gueule le titre. Quatre fois, ou plus.

Ensuite, le SOLO! LE bout vraiment l’fun. C’est pas compliqué : jouez vite dans une gamme de blues. Voilà. C’es tout.

Faites le refrain quatorze autres fois.

Vous êtes maintenant une star du rock.

De rien.