Archive for the Le 2e Horreur-o-thon d’Halloween Category

Jour 31: « Halloween III: Season of the Witch »

Posted in Le 2e Horreur-o-thon d'Halloween with tags , on 2 novembre 2010 by Le Boucher du West Island

Un docteur et la fille d’un homme mort dans d’étranges circonstances enquêtent sur la ville de Santa Mira, reconnue pour son usine de masque d’Halloween. Mais, le propriétaire, un certain Conal Cochran, a des plans bien sombres pour le 31 octobre.

Connu pour être le seul volet dans la franchise « Halloween » à abandonner le personnage (et la continuité) du tueur Michael Myers, « Halloween III: Season of the Witch » (1982) de Tommy Lee Wallace est tout de même un film captivant et agréable à voir, de par sa généreuse portion de cheese. En effet, le film laisse de côté l’aspect du meurtrier échappé d’un asile et se tourne vers un Druide qui piège des masques d’Halloween grâce à des morceaux de Stonehenge. Ce n’est pas du Shakespeare tout ça. Néanmoins, le film garde son mérite pour avoir tenté quelque chose de nouveau avec la série et, malgré le côté trop caricatural par moments, réussit à mettre en scène une histoire d’Halloween plutôt lugubre.

8/10

—————-

J’veux ça sur un T-shirt!:

« Why Cochran? Why? »
« Do I need a reason? »

Ouach! C’est ben dégueu!: Des visages mutilés, une panoplie d’insectes et de serpents, un bras de robot arraché et vivant, du sang de robot qui ressemble à de la moutarde au miel, etc.

Y’as-tu vu les tits?!: Presque.

Jour 30: « The Exorcist »

Posted in Le 2e Horreur-o-thon d'Halloween with tags , on 2 novembre 2010 by Le Boucher du West Island

Comme la majorité des gens ont vu ce film, que je n’ai littéralement plus aucun film d’horreur à regarder et qu’on est rendu le 2 novembre, voici ma critique de « The Exorcist » de William Friedkin (1973).

———————

Ce film fait peur.

9.5/10

Jour 29: « In The Mouth of Madness »

Posted in Le 2e Horreur-o-thon d'Halloween with tags , on 1 novembre 2010 by Le Boucher du West Island

Un enquêteur (Sam Neill) doit retrouver Sutter Cane, un auteur d’horreur hyper-populaire disparu après l’écriture de son dernier roman, qui semble pousser les gens qui le lisent à la folie.

Ce film de 1995 du maître de l’horreur John Carpenter aurait pu être très mauvais ou excellent…Heureusement, il tombe au milieu, en étant très bon. Le concept est original et intriguant, se portant à plusieurs images déjantées. En effet, l’enquêteur arrive dans une ville qui semble être la même que celle décrite dans le livre de Sutter Cane et voit toute sortes de créatures étranges et d’événements à l’apparence maléfique qui vous resteront en mémoire. Finalement, Sam Neill offre une performance assurée et engageante, dans la peau de l’enquêteur sceptique et cocky. Par contre, l’actrice à ses côtés est vraiment mauvaise…

Bref, un film très original, qui fait très peur du même coup. Voyez-le donc!

8.5/10

—————–

J’veux ça sur un T-shirt!:

« God’s not supposed to be a hack horror writer!”

Ouach! C’est ben dégueu!: Pas vraiment de gore, mais des effets de créatures et de maquillages très réussis. (Un policier zombie, des enfants mutilés, une aubergiste venue de l’enfer, etc.)

Y’as-tu vu les tits?!: Euh, si oui, je m’en souviens pas. Qu’est-ce qui se passe avec moi!?

Jour 28: « Children of the Corn »

Posted in Le 2e Horreur-o-thon d'Halloween with tags , on 1 novembre 2010 by Le Boucher du West Island

Un couple ont un accident et se rendent dans la petite ville de Gaitlin, Nebraska pour trouver de l’aide. Par contre, totu ce qu’ils trouveront sont des enfants meurtriers qui tuent des adultes pour apaiser leur Dieu et un shitload de blé d’inde.

J’ai rarement vu plus de « rien » dans ce film d’horreur de Fritz Kiersch (1984). Y’a rien qui se passe, y’a rien qui fait peur, y’a rien d’intéressant, etc. Le film s’étire tellement que j’ai dû l’arrêter avant la fin, je dormais ben dur. A part la séquence d’ouverture où les premiers adultes meurent qui est un peu creepy, le reste du film ne va nulle part.  On suit Linda Hamilton et son mari chercher la ville pendant 45 minutes (et le Nebraska, c’est pas l’endroit le plus visuellement intéressant au monde) et quand ils la trouvent, on doit endurer les performances des enfants plus atroces les unes que les autres. Si vous souffrez d’insomnie, regardez ce film!

4/10

——————

J’veux ça sur un T-shirt!:

« What, did you rewrite the whole thing, or just the parts that don’t suit your needs?” (en parlant de la Bible)

Ouach! C’est ben dégueu!: Un peu de sang, sûrement…je m’en rappelle plus.

Y’as-tu vu les tits?!: Du blé d’inde nu.

Jour 27: « Haute Tension »

Posted in Le 2e Horreur-o-thon d'Halloween with tags , on 31 octobre 2010 by Le Boucher du West Island

Marie accompagne son amie Alexia rendre visite à ses parents dans une maison de campagne française. Soudain, au milieu de la nuit, un homme lugubre fait irruption dans la maison et il s’en suit une chasse sans mercie afin de lui échapper.

Je serai bref parce que c’est l’Halloween (dans le top 10 des pires excuses pour éviter de faire un résumé). Le film de 2003 d’Alexandre Aja est l’équivalent d’un coup de pieds cinématographique dans les couilles. En effet, le côté viscéral des scènes de poursuites et de meurtres très graphiques sont le point fort du film.  Je me suis surpris à crier de dégoût plus d’une fois. Par contre, j’ai eu du mal à avaler un « twist » vers la fin, mais cela n’enlève rien au suspense ultra-efficace de « Haute Tension ».

8.5/10

————–

J’veux ça sur un T-shirt!:

« Je ne laisserai plus personne se mettre entre nous! » (X30)

Ouach! C’est ben dégueu!: L’embarras du choix : une décapitation avec une commode (oui oui), une gorge coupée, des pintes de sang, un massacre à la tronçonneuse, un coup de hache dans le ventre à la « Shining », etc.  Vous avez bien vu : etcetera!

Y’as-tu vu les tits?!: Oui, Cécile de France espionne son amie dans la douche et se roule la bille ensuite.

Jour 26: « The Exorcist III: Legion »

Posted in Le 2e Horreur-o-thon d'Halloween with tags , on 29 octobre 2010 by Le Boucher du West Island

Détective Kinderman (du premier film, mais joué par un différent acteur, George C. Scott) enquête sur une vague de meurtres à caractères religieux qui ressemblent étrangement à ceux commis par le Gemini Killer il y’a 15 ans. Seul hic : il est mort…alors qui commet les meurtres?

Évidemment, comme « Psycho » et « Halloween », le premier volet de la franchise « Exorcist » est sans contredit le meilleur. Par contre, comme les séries mentionnées, il est possible de trouver une suite qui est très appréciable. C’est le cas de « The Exorcist III : Legion » (1990) de William Peter Blatty, basé sur son roman « Legion ». Les histoires d’enquêtes policières m’ont toujours fascinées et en rajoutant une bonne dose de fanatisme religieux et de fantastique, le film m’a beaucoup plu. Les performances de C. Scott et de Brad Dourif (qui joue un patient d’asile) sont admirables et les dialogues sont inusités, mais authentiques.

Mais, ce sont les scènes d’horreur cauchemardesque qui vous feront vous rappeler du film, créant des visions aussi inhabituelles que des statues venant à la vie et saignant, une vieille femme marcher au plafond en silence et, le point fort du film, un meurtre dans un hôpital auquel vous ne vous attendrez jamais!

Sinon, la finale arrive comme un cheveu sur la soupe (le studio voulait absolument un exorcisme pour faire honneur au titre), mais ce troisième film vaut la peine d’être vu!

8.5/10

————–

J’veux ça sur un T-shirt!:

« Jesus loves you, everyone else thinks your an asshole.”

Ouach! C’est ben dégueu!: Pas besoin de gore, mais y’en avait quand même un peu…genre de la pos de dos arrachée.

Y’as-tu vu les tits?!: Non, nada.

Jour 25: « Poltergeist »

Posted in Le 2e Horreur-o-thon d'Halloween with tags , on 28 octobre 2010 by Le Boucher du West Island

Une famille américaine moyenne voit sa maison exhiber plusieurs phénomènes paranormaux de plus en plus terrifiants, jusqu’à ce que la petite Carol-Anne disparaissent mystérieusement après avoir contacté ces esprits.

Malgré le fait que la réalisation soit attribuée à Tobe Hooper, l’empreinte du producteur Steven Spielberg se fait sentir pleinement sur « Poltergeist » (1982).  En effet, la situation de la famille Freeling oscille entre le fantastique, l’horreur et le drame, permettant à tout le monde d’y trouver son compte. Donc, des images effrayantes comme un jouet de clown venant à la vie ou un arbre qui mange un petit garçon plairont aux amateurs d’horreur, mais la relation touchante entre la mère et Carol-Anne qui tentent de se retrouver à travers l’au-delà apportent une émotion particulière à l’histoire. Seule ombre au tableau, le milieu du film est un peu lent et la fille aînée de la famille Freeling est mal développée. Par contre, « Poltergeist » vous enchantera avec son mélange des genres, ses personnages bien joués et ses visions mémorables.

8/10

——————

J’veux ça sur un T-shirt!:

« It lies to her. It tells her things only a child can understand. It’s been using her to restrain the others. To her, it simply is another child. To us, it is The Beast”

Ouach! C’est ben dégueu!: La scène qui ressort est celle où un « Ghostbuster » se gratte le visage jusqu’à ce qu’il lui reste dans les mains. Sinon, des squelettes et un genre de placenta fantomatique.

Y’as-tu vu les tits?!: Nah.

Jour 24: « Night of the Demons »

Posted in Le 2e Horreur-o-thon d'Halloween with tags , on 26 octobre 2010 by Le Boucher du West Island

A l’Halloween, une gang de clichés d’ados ambulants se rend dans une vieille maison funéraire abandonnée pour un party. Mais après une séance de spiritisme, certains d’entre eux commencent à se transformer…

J’aurais peut-être aimé « Night of the Demons » (1988) de Kevin Tenney si je l’avais vu en 1988, mais aujourd’hui, l’histoire des ados qui se font posséder et se transforment en zombies me laisse plutôt froid, tenant compte du nombre de films que j’ai vu dans ce genre. De plus, ces dit zombies sont plutôt oubliables et ils ne font pas peur pour cinq cennes. Les personnages, eux, sont tellement mal joués, désagréables et dévoués de personnalité que je devais me concentrer pour les différencier (sauf pour le noir de service qui, pour une fois, prend la bonne décision et décide de sortir de la maison hantée au plus vite!). Quelques séquences d’effets spéciaux sont originales (et étranges : un mot « rouge à lèvres »…ok c’est 3 mots…), mais sinon, un gros meh.

5.5/10

——————

J’veux ça sur un T-shirt!:

 » Eat a bowl of fuck! I am here to PARTY!”

Ouach! C’est ben dégueu!: Au moins, ça c’est réussi : des yeux crevés, un bras coupé qui fait un « Evil Dead II », une langue arrachée et la scène du rouge à lèvre insérée dans…vous verrez.

Y’as-tu vu les tits?!: Mets-en! 2 fois! (En plus du devant et du derrière)

Jour 23 : Dance of the dead

Posted in Le 2e Horreur-o-thon d'Halloween on 25 octobre 2010 by arrachecoeur

Lors de la journée la plus magique dans la vie d’un adolescent, la soirée de graduation, une école secondaire voit sa soirée ruinée à cause d’une invasion de zombie dans la ville. La cause? Bah… disons une usine nucléaire. Alors que les morts vivants tenteront de se régaler d’un bon buffet de futurs adultes plein d’hormones, un seul groupe d’élèves pourra sauver la ville, la soirée et les demoiselles sous l’aphrodisiaque de la peur: … le club de science-fiction.

J’avais vu le film au festival Fantasia et je me rappelle avoir beaucoup rigolé, puisque le film exploite l’humour autant que les zombies. Le film est volontairement rempli de clichés amusants (telle les scènes de marche au ralenti, le courage surhumain et inopiné du plus petit des geeks, des scènes de cheerleaders en mini-jupe…) et rend l’écoute très rigolote. Les scènes de combat, surtout lorsqu’elles sont effectuées par le prof de gym ou le gros dur de l’école, méritent au moins un prix Chuck Norris de la bagarre la plus épique. Moyen-pas-pire bémol, l’histoire est très très ordinaire et les personnages surjoués (c’est sûrement le but, mais ça énerve un peut parfois).

Sachez par contre que si jamais vous êtes pris dans une embuscade zombie, la grosse musique rock pourrait vous sauver la vie.

7.5/10

————-

J’veux ça sur un T-shirt!:

« No guns for you kids! Guns are mine… All mine!»

Ouach! C’est ben dégueu!: Deux jeunes tourtereaux zombies qui se frenchent à mort. Littéralement. Avec la langue pis les dents. Surtout les dents.

Y’as-tu vu les tits?!: Y’a des scènes de meneuses de claques mais… les personnages sont tous underages, bande de vilains pervers!

Jour 22: Spécial Les choses que j’ai apprises dans « Hocus Pocus »

Posted in Le 2e Horreur-o-thon d'Halloween, Les choses que j'ai apprises dans... with tags , on 25 octobre 2010 by Le Boucher du West Island

Ma rubrique qui jette un regard nostalgique sur des classiques de mon enfance en dressant une liste des choses que j’ai apprises en les regardant. Aujourd’hui, un spécial Halloween avec « Abracadabra » (« Hocus Pocus ») de Kenny Ortega (1993).

———————-


1- J’ai appris qu’à Salem, Massashus Met-sa-chaussette, les enfants cognent aux portes à l’Halloween jusqu’à environ 5h AM. Ils sont dévoués en viarge.

2- J’ai appris que les départements d’art plastique d’écoles américaines ont des fours industriels assez gros pour enfermer trois personnes, et qu’ils sont en marche même quand l’école est fermée!

3- J’ai appris que le gars qui fait Max (aka Marshall de « Marshall et Simon ») est vraiment un pimp. Il demande le numéro de la chick devant toute la classe de façon super suave et il réussit à se la pogner même après avoir ramené trois sorcières à la vie à cause de sa virginité!

4- J’ai appris que ce gars-là pourrait passer pour un jeune Val Kilmer.

5- J’ai appris que des jokes sur Vanilla Ice, ça a mal vieilli.

6- J’ai appris la même chose au sujet de Sarah Jessica Parker.

7- J’ai appris que Allison…euh…


euh, de quoi je parlais, moi, déjà?