Archive for the Le Horreur-o-thon du Boucher Category

Jour 31: « Halloween + Halloween II + Halloween H20 »

Posted in films, Le Horreur-o-thon du Boucher with tags , , , , , , , , , , on 1 novembre 2009 by Le Boucher du West Island

halloween

Pour la conclusion de ce fantastique Horreur-o-thon, j’ai visionné ma « trilogie » d’horreur préféré soit Halloween, Halloween II et Halloween H20: Twenty Years Later. Oui, je sais qu’il y a 4 films qui séparent les deux derniers, mais pour une expérience optimale de frissons, de satisfaction et de résolution, ceci est mon choix. J’ai bien aimé regarder tous ces films, j’ai fait de belles découvertes. Par contre, je vais définitivement splitter la job avec mes collègues Bipolaires l’année prochaine!  Joyeuse Halloween!

halloween-michael

15 ans après que Michael Myers âgé de 6 ans ait tué sa grande soeur le 31 octobre ’63, il s’évade de l’hôpital psychiatrique où il était et revient à Haddonfield où il traque une jeune fille nommée Laurie Strode (Jamie Lee Curtis).  Seul son docteur, Sam Loomis (Donald Pleasence), semble pouvoir l’arrêter.

Il est inutile de dire que ce film de John Carpenter est un classique. En effet, il a pavé la voie au slasher movies, mettant en vedette une brochette d’adolescents se faisant trucider par un maniaque masqué.  Par contre, ce qui différencie ces imitations de l’original Halloween est le suspense constant, l’atmosphère d’inévitabilité et le minimum de sang.  Ainsi, l’horreur vient du momentum qui s’installe tout au long du film, accompagné d’une musique inquiétante instantanément reconnue.  La cinématographie est superbe, les personnages attachants…mon film d’horreur préféré.

Note finale: 10/10

————-

Meilleure citation: « I met him, fifteen years ago. I was told there was nothing left. No reason, no conscience, no understanding; even the most rudimentary sense of life or death, good or evil, right or wrong. I met this six-year-old child, with this blank, pale, emotionless face and, the blackest eyes… the Devil’s eyes. » (Dr. Loomis décrit son ancien patient. Mr. Pleasence est hypnotisant.)

Meilleure mort: Bob (le gars avec les plus grosses lunettes du monde) empalé sur un mur de cuisine.

Y’as-tu des tits?!: Oui, dans la célèbre scène « See anything you like? ».

Saviez-vous que..: Le masque de Michael Myers est un masque de William Shatner (Capitaine Kirk!) modifié? C’étaitle plus cheap.

halloween-ii-scared-nurse

Commencant tout de suite après les événements du premier film, Laurie Strode est amenée d’urgence à l’hôpital. Mais elle ne sait pas que Michael Myers la poursuit toujours…

Écrit par John Carpenter, Halloween II bénéficie d’avoir largement la même équipe de tournage que le premier, permettant une presque parfaite cohésion.  En effet, j’ai « collé » les deux films ensemble à l’aide d’un peu de montage et cela donne un mega-film Halloween de 3h.  Par contre, malgré une atmosphère tout aussi sombre, Laurie passe la majorité du temps dans le coma et les autres personnages sont plutôt 2 dimensions.  Le gore est aussi augmenté pour compétitionner avec les autres slashers de l’époque.

Note finale: 8/10

———-

Meilleure citation:

Voisin: « Is this some kind of joke? I’ve been trick-or-treated to death tonight! »
Dr. Loomis : »You don’t know what death is! »

Meilleure mort: Une infirmière se fait noyer dans un bain d’eau bouillante. Ouch.

Y’as-tu des tits?!: L’infirmière qui se fait noyer dans un bain d’eau bouillante (et ils sont assez excellents permettez-moi de dire.)

Saviez-vous que…: Le seul film de la série à montrer le matin du 1er Novembre. Les autres se terminent pendant Halloween.

halloweenh20a

20 après la nuit fatidique du premier film, Laurie Strode vit maintenant sous le nom de Keri Tate, directrice d’une école privée de Californie.  Elle tente tant bien que mal de laisser son ancienne vie derrière elle, mais son frère psychopathe la retrouve pour une dernière confrontation…

Notez bien que dans ma tête (et celle de plusieurs fans), Halloween: Resurrection n’existe pas.  En effet, la fin de H20 où **SPOILERS**

Laurie prend enfin le dessus sur ses peurs, confronte Michael et le décapite

**FIN DES SPOILERS**

est une fin sublime est parfaitement satisfaisante.  Ca boucle la boucle comme on dit.  La transformation de jeune adolescente apeurée à mère divorcée,  alcoolique et névrosée à héroine courageuse est très intéressante à voir. Quant au film, bien qu’inspiré par le succès de Scream sorti l’année d’avant, H20 réussit tout de même à rendre hommage au film de Carpenter (moins de morts, lente montée dramatique, etc).  Une fin très forte à MA trilogie d’horreur favorite.

Note finale: 9/10

———

Meilleure citation:

« Oh. Miss Tate. I didn’t mean to make you jump. It’s Halloween. I guess everyone’s entitled to one good scare. »

« Oh, I’ve had my share. »

Meilleure mort: Michael s’acharne sur Sarah! Poursuivie dans un monte-charge, il lui tombe sur la jambe et il finit par la poignarder 3-4 fois!

Y’as-tu des tits?!: Nah…

Saviez-vous que: Janet Leigh, qui incarnait Marion Crane dans Psycho (et un rôle dans h20), est la mère de Jamie Lee Curtis? Ca reste dans la famille.

Jour 30: « Brain Dead »

Posted in films, Le Horreur-o-thon du Boucher with tags , , , , , , on 1 novembre 2009 by Le Boucher du West Island

deadalive

Comme j’adore le mois d’Octobre, l’Halloween et les films d’horreur, j’ai décidé de faire le premier Horreur-o-thon des Bipolaires! En effet, j’écouterai un film de peur par jour jusqu’au 31, alors revenez lire mes critiques quotidiennes…si vous en avez le courage! MOUAHAHAHAAA!

————

Avant Lord of the Rings, Peter Jackson faisait des films d’horreur sanglants et grotesques (Bad Taste, Meet the Feebles), mais je crois que Brain Dead AKA Dead Alive pour les USA les bats haut la main.  Ce film est le summum du gore et du divertissement, un film idéal pour les party d’Halloween.

Lionel est un jeune homme constamment opprimé par sa mère tyrannique et jalouse.  Par contre, lorsque Lionel tombe amoureux d’une belle Italienne, Maman n’est pas contente.  Lors d’un rendez-vous au zoo où Maman espionne Lionel, elle se fait mordre par un spécimen de rat-singe Sumérien, la faisant mourir puis revenir à la vie en zombie indestructible.  Aie-je mentionné que le virus peut se transmettre après une coupure ou morsure? Et aie-je mentionné que Lionel tente tant bien que mal de contrôler les zombies dans son sous-sol?  Aie-je dit que c’est un des films les plus sanglants que j’ai vu dans ma vie?!!

Mais attention! L’hémoglobine (et l’histoire en général) ne se prennent jamais au sérieux et vous vous esclafferez des morts de plus en plus extravagantes.  Têtes coupées passées au Blender, coup de poing à travers la bouche, des centaines de litres de sang et une finale impliquant une tondeuse…Tout pour vous en mettre plein la vue et haut le coeur.  Finalement, l’humour constant à la Evil Dead va parfaitement avec l’atmosphère cartoonesque (un prêtre qui s’improvise Ninaj par exemple) et vous en redemanderez…mais peut-être pas après un gros repas!

Note finale: 9/10

————-

Meilleure citation:

« Your mother ate my dog! »

« Not all of it! »

(Lionel tente de rassurer sa blonde avec peu de succès!)

Meilleure mort: Beaucoup trop de choix! Le dernier 40 minutes est une orgie de mort affreuses.

Y’as-tu des tits?!: Des gros seins de la créature/Maman/Boss de fin de Lionel.

Saviez-vous que…: Plus de 300 litres de faux sang ont été utilisé pour la finale du film, faisant de Brain Dead LE film le plus sanglant de l’histoire.

Jour 29: « Repulsion »

Posted in films, Le Horreur-o-thon du Boucher with tags , , on 31 octobre 2009 by Le Boucher du West Island

repulsion

Comme j’adore le mois d’Octobre, l’Halloween et les films d’horreur, j’ai décidé de faire le premier Horreur-o-thon des Bipolaires! En effet, j’écouterai un film de peur par jour jusqu’au 31, alors revenez lire mes critiques quotidiennes…si vous en avez le courage! MOUAHAHAHAAA!

————

Le plus vieux film sur ma liste (1965) était Repulsion de Roman « Fraîchement Arrêté » Polanski et m’a été recommandé par Mr. Love.  Mettant en vedette une jeune Catherine Deneuve dans le rôle de Carole, une fille distante et étrange, Repulsion est davantage un drame psychologique qu’un film d’horreur, alors qu’on est témoin de la lente psychose de Carole, qui vit seul dans son petit appartement.

En effet, plus le récit avance et plus le spectateur est détaché du personnage de Carole, ne devenant que simple témoin à sa folie de plus en plus envahissante.  Ainsi, ceci permet à Polanski de présenter plusieurs séquences surréelles telles que des murs se transformant en pâte d’où des mains en émergent ou une scène de viol (qui n’en est pas un) en silence total.  Bref, bien que le film soit très lent et que les séquences du genre soient plutôt rares, l’atmosphère lourde et le récit intriguant en fait un film à voir pour les mordus de cinéma de l’époque.

Note finale: 7.5/10

————-

Meilleure citation: Pas beaucoup de dialogues dans ce film. « I’ll go get her some brandy! » dit par le vieux fou qui pense que du brandy va aider une femme morte. Indice: ce n’est pas le cas.

Meilleure mort: Le proprio très envahissant a ce qu’il mérite de façon assez brutale (environ une trentaine de coups de lame de rasoir!).

Y’as-tu des tits?!: Non, mais Catherine Deneuve montre un peu de peau (genre un dos et une demie fesse).

Saviez-vous que…: Le film contient le premier orgasme féminin (son seulement) à avoir passé le comité de censure britannique? Un petit pas pour l’homme, mais un gémissement de géant pour la femme.

Jour 28: « Hellraiser »

Posted in films, Le Horreur-o-thon du Boucher with tags , , , on 31 octobre 2009 by Le Boucher du West Island

hellraiser-splash

Comme j’adore le mois d’Octobre, l’Halloween et les films d’horreur, j’ai décidé de faire le premier Horreur-o-thon des Bipolaires! En effet, j’écouterai un film de peur par jour jusqu’au 31, alors revenez lire mes critiques quotidiennes…si vous en avez le courage! MOUAHAHAHAAA!

————

De l’imagination détraquée de Clive Barker (Candyman), Hellraiser est un film d’horreur viscéral et perturbant, autant de par ses scènes de meurtres ou de tortures que de par l’univers affolant et extrême qu’il présente.  L’histoire présente Julia, une femme froide dans la quarantaine, qui a eu une liaison amoureuse avec le frère de son mari actuel.  Bien que tout ça sonne Top Modèles, le film prend une autre tournure quand son amant Frank revient d’un univers de torture sous la forme d’un corps en décomposition.  Il dit à Julia qu’elle doit lui amener des corps afin de se regénerer et l’empêcher de retourner dans l’univers infernal où il était, peuplé de créature cauchemardesques.

L’histoire est plutôt secondaire à l’univers que Clive Barker met en scène, avec des visions d’hommes accrochés au plafond par la peau ou de créatures grotesques sans yeux.  Ceci fait vraiment la force de Barker, qui mélange à la fois la violence avec le sexe et la religion, créant un monde dérangeant et irréel.

Note finale: 8.5/10

————-

Meilleure ctiation: « You solved the box, we came. Now you must come with us, taste our pleasures. » (Pinhead fait une proposition plutôt facile à refuser.)

Meilleure mort: Celle de Frank, avec une douzaine de crochets lui traversant le corps et le visage. Tu es fucké, Clive. (et tu as une fascination avec les crochets)

Y’as-tu des tits!?: Oui, si vous aimez les MILFs vraiment bitch qui ressemblent à David Bowie, vous allez être servis.

Saviez-vous que…: Le titre du film en production était « Sadomasochists From Beyond The Grave ».  Ca fittait bien.

Jour 27: « Re-Animator »

Posted in films, Le Horreur-o-thon du Boucher with tags , , , on 28 octobre 2009 by Le Boucher du West Island

reanimator2

Comme j’adore le mois d’Octobre, l’Halloween et les films d’horreur, j’ai décidé de faire le premier Horreur-o-thon des Bipolaires! En effet, j’écouterai un film de peur par jour jusqu’au 31, alors revenez lire mes critiques quotidiennes…si vous en avez le courage! MOUAHAHAHAAA!

————

Adapté d’une nouvelle de l’auteur de science-fiction H.P. Lovecraft (on dirait un auteur de romans cochons), Re-Animator (1985) réussit presque à égaler la série Evil Dead en terme de folie pure, de démence visuelle et d’humour macabre.  En effet, l’histoire suit Dan Cain, un étudiant en médecine prometteur, et sa copine Megan, qui voient leur vie chamboulée lorsque l’excentrique Dr. Herbert West (Jeffrey Combs) arrive en ville avec une théorie sur la résurrection des morts qu’il veut à tout prix prouver.

A travers cette histoire folle, les scènes de gore du genre « une scie chirurgicale à travers le ventre » s’entrecroisent avec des situations cocasses, des répliques amusantes (« Who’s gonna believe a talking head?! Get a job in a freak show! ») et des performances eclatées de tout le cast.  Bien joué aux acteurs, aux effets spéciaux et à Stuart Gordon, réalisateur!

Note finale: 8.5/10

———-

Meilleure citation: Outre la citation mentionnée plus haut…

(West vient de réanimer un chat mort.)

West: « Don’t expect it to tango; it has a broken back. »

Meilleure mort: Le professeur qui se fait décapiter avec une pelle est assez juteux.

Y’as-tu des tits?!: Oh que oui! Megan (Barbara Crampton) les montre à plusieurs reprises et elle est tres sexééée.

Saviez-vous que…: L’équipe d’effets spéciaux a utilisée plus de 25 gallons de faux sang!


Jour 26: « The Mist »

Posted in films, Le Horreur-o-thon du Boucher with tags , , , , , , on 27 octobre 2009 by Le Boucher du West Island

the-mist_1

Comme j’adore le mois d’Octobre, l’Halloween et les films d’horreur, j’ai décidé de faire le premier Horreur-o-thon des Bipolaires! En effet, j’écouterai un film de peur par jour jusqu’au 31, alors revenez lire mes critiques quotidiennes…si vous en avez le courage! MOUAHAHAHAAA!

————

The Mist est la 4e collaboration entre Frank Darabont et Stephen King (The Woman In The Room, The Shawshank Redemption et The Green Mile…trouvez l’intrus).  Dans ce film de science-fiction psychologique hautement efficace, David Drayton, un peintre père de famille, part à l’épicerie du coin avec son fils afin de restocker ses provisions après une tempête violente.  Arrivé là-bas, un homme en panique fait irruption et avertit la foule qu’un brouillard mystérieux s’empare de la ville…et que quelque chose dans ce brouillard a tué son ami…

Bien que le film n’hésite pas à montrer ses bébittes fantastiques et cauchemardesques (des araignées géantes qui lancent une toile d’acide!), la terreur du film vient d’avantage du climat de tension parmi la foule du magasin.  En effet, les personnalités s’opposent quand les esprits sceptiques décident de quitter le refuge et que Mme Carmody, une fanatique Catholique cinglée, tente de convertir le reste.  Ainsi, Darabont dépeint une atmosphère de plus en plus hostile, opposant les thèmes de religion et de fanatisme avec ceux de la science.  De plus, le film porte un regard sur l’instinct de la race humaine et ce qui arrive lorsque l’Homme s’en remet à celui-ci.

Bref, les performances engageantes, l’action continuellement intéressante, les monstres terrifiants et la finale inattendue font de The Mist un des classiques du genre.

Note finale: 9/10

———-

Meilleure citation: « The day I need a friend like you, I’ll just have myself a little squat and shit one out. » (Qui d’autre voulait pousser Miss Carmody dans le brouillard en fêtant?)

Meilleure mort: Où commencer? Un homme coupé en deux, un autre en flammes, une jeune femme qui se fait piquer par un méga-moustique dont le visage gonfle grotesquement…

Y’as-tu des tits?!: Si je sentais ma mort approcher, je sais ce que je ferais, mais malheureusement, le seul couple du film ne va pas jusque là et tout le monde garde son linge.

Saviez-vous que…: En tant qu’admirateur de Drew Struzan, la première scene où le studio de David contenant tous ses posters se fait détruire a été plus difficile pour moi à regarder que le bout où quelqu’un se fait couper la jambe par de l’acide.  Oui oui.

Jour 24: « An American Werewolf In Paris »

Posted in films, Le Horreur-o-thon du Boucher with tags , , , , , , on 26 octobre 2009 by Le Boucher du West Island

wparis11a

Comme j’adore le mois d’Octobre, l’Halloween et les films d’horreur, j’ai décidé de faire le premier Horreur-o-thon des Bipolaires! En effet, j’écouterai un film de peur par jour jusqu’au 31, alors revenez lire mes critiques quotidiennes…si vous en avez le courage! MOUAHAHAHAAA!

————

Après avoir vu An American Werewolf In London, j’étais curieux de voir la suite, même si j’avais entendu plusieurs mauvais commentaires.  « Bah, ça va être divertissant pareil », me dis-je.  En plus, une de mes amies l’avait dans sa collection, donc ça ne devait pas être si pire que ça (et si ça l’était, je l’aurais vu gratis au moins héhé!.)

Oh, boy.  J’étais siiii dans l’erreur.

Finalement, ça aurait dû s’appeler An American Pie In Paris, parce qu’il y’avait beaucoup plus de points en commun avec l’interminable franchise pour ados qu’avec le précédent film d’horreur comique de John Landis.  En gros, 3 douchebags partent en voyage à travers Paris pour sauter en bungee de la Tour Eiffel et plein de conneries du genre.  Au sommet de la Tour, le douchebag principal (Douche McBag) sauve la vie d’une jeune femme qui allait sauter, tombant en amour avec.  Ce qu’il ne sait pas, c’est qu’elle est un loup-garou et qu’un culte de lycanthropes Parisiens ont pour habitude de dévorer les touristes américains.

Bref, l’humour gras ne fitte pas dans le film (pendant une date avec Douche McBag, Miss Loup-Garou remarque des condoms dans sa poche de chemise. Il lui dit que ce sont des gommes à mâcher Américaines, après quoi il en mâche un et fait une « balloune »…).  De plus, les effets spéciaux de loups-garous fait par ordi passent de « corrects » à « j’ai tu mis un jeu de N64 par erreur? ».  L’histoire ne va nulle part et les personnages sont pas attachants pour 5 cennes.  Rajoutez une soundtrack punk-ska à la SmashMouth et Blur et vous avez de la vraie crap-garou.

Note finale: 4/10

———

Meilleure citation:

Un chirurgien: « Did you see a girl? She’s stolen my heart. »

Douche McBag: « I know the feeling. »  Tellement quétaine.

Meilleure mort: Une conquête du perso principal se fait déchiqueter et on voit le résultat dans la photo ci-haut (son oeil explose quand elle siffle et plonge dans ses seins.  Ha ha.

Y’as-tu des tits?!: Bien sûr: Miss Loup-Garou réconforte McDouche en lui mettant les mains sur ses seins.  Gratuit vous dites?!

Saviez-vous que…: Thierry L’Hermitte a un cameo de littéralement 3 mots. (« Help! », « Taxi! » et « Please! »)