Archive for the nourriture Category

Les États-Érudits d’Amérique

Posted in géographie, nourriture, Politique, rose, vidéo with tags , , , , , on 28 août 2010 by misterlove

Un de mes youtoubeurs préférés, KassemG, a entrevué ses compatriotes californiens pour tester leurs connaissances sur notre grand pays nordique.

Les résultats sont… intéressants.

Meilleur extrait:  un des génies en entrevue pense que nous parlons le « Fucking French man, people like… »

Publicités

Citation du samedi soir

Posted in nourriture, rose, sexe with tags , on 24 juillet 2010 by misterlove

« J’ai échappé de la sauce sur mon vagin. »

Bon appétit.

Ma jeunesse fût un échec selon les Reese Puffs

Posted in geek, mort, musique, noir, nostalgie, nourriture, prénom, quotidien, rose, télé with tags , , , , , , , , , , , on 9 mai 2010 by Le Boucher du West Island

Comme je suis un avide amateur de céréales, je lis souvent le derrière des boîtes le matin.  Sur celui des Reese Puffs se trouve une liste de chose à faire avant ses 18 ans. J’en ai 21 et voici ce que j’ai réussi à accomplir.

1- Montez sur les plus grosses montagnes russes du monde: La plus haute et rapide est le Kingda-Ka au Six Flags du New Jersy et je n’ai été qu’à La Ronde. Mais je pense que le fait d’avoir survécu au danger que Le Monstre s’écroule comme une maquette d’alumettes est plus prestigieux.

2- Faites un saut en bungee: Je n’aime pas mettre ma vie en danger inutilement alors non.

3- Marquez le but gagnant: A part être une bête au dodgeball, je n’ai jamais fait le point marquant d’aucun sport (je suis blogueur, allo!).

4- Remportez une récompense: OUI! J’ai remporté plusieurs prix pour mon court-métrage du cégep « La Théorie du Fromage » en plus d’avoir gagné un concours de poster organisé par Rob Zombie. DANS TES DENTS, REESE PUFFS!

5- Apprenez à jouer d’un instrument: J’ai toujours voulu apprendre la guitare pour faire tomber les filles, mais ce n’est jamais arrivé.

6- Aventurez-vous à l’arrière-scène d’un concert: Bah, je vais m’arranger pour aller scéner avant une prestation de Duo-Tang. Facile.

7- Rencontrez votre idole: Je n’ai malheureusement jamais eu la chance de rencontrer Sonia Benezra ou Edgar Fruitier…Un jour peut-être.

8- Jouez un rôle dans votre émission de télé préférée: Comme « LOST » se termine dans 2 semaines, non. Quoique je connais sûrement plus la série que les vrais acteurs…

9- Rencontrez quelqu’un qui a le même nom que vous: Vraie histoire-Mr. Love a reçun un email d’un gars avec le même nom que moi qui allait à son école.Donc, ça a passé proche.

10- Faites une découverte: J’ai découvert que des boîtes de céréales peuvent détruire ta confiance en soi.

11- Faites votre plus grosse blague: J’ai envie de remplacer la crème à main de ma collègue de travail par de la vinaigrette ranch.

12- Faites une collection de choses qui ne riment à rien: J’ai en ma possession quelques HD-DVD. Est-ce que ça rime assez à rien pour toi ça?

13- Inventez un mot à ajouter au dictionnaire: J’ai essayé d’introniser le mot « Bagarde » comme nouveau sacre, sans succès.

14- Surmontez votre plus grande peur: J’ai peur de la mort…donc, non.

15- Amassez de l’argent pour une bonne cause: A part donner pour la Fondation des Roux Sourd-Muets Atteints d’Eczéma, jamais.

16- Obtenez votre permis de conduire dès la 1ère fois: J’ai passé mon permis pour conduire un Big Wheel du premier coup au moins.

17- Rendez-vous en auto d’un océan à l’autre: D’accord: je vais partir de l’océan Pacifique et me rendre à l’océan Indien en char.

18- Atteignez 18 ans!: OUI! Je ne suis pas décédé! Un point pour moi!

Donc, j’ai accompli 2 choses sur 18. Donc, d’après les Reese Puffs, j’ai raté ma jeunesse.

Je sens que je vais manger des Froot Loops demain matin moi.

Le placement de produit réinventé

Posted in geek, les internets, noir, nourriture, quotidien with tags , , , , , , on 4 mai 2010 by Le Boucher du West Island

J’étais tranquillement en train de regarder un indispensable vidéo de chat qui joue avec une ballounne sur YouTube quand j’ai remarqué que la comédienne Anne Casabonne suivait chacun de mes moindres clics en tentant de me vendre une horripilante recette de pizza aux fraises et aux pêches.

Premièrement, si ça a pas de fromage et de pepperoni, c’est pas une pizza.  Du moins, j’espère qu’il n’y a pas de pepperoni sur une pizza aux pêches…

Deuxièmement, arrêtez de vous immiscer sur mes sites de pertes de temps avec vos vidéos à titres douteux.  « La Passion Réinventée »…je pensais que c’était un remake de  « La Passion du Christ » avec Anne Casabonne dans le rôle du fils de Dieu.

Troisièmement, si je voulais manger des concoctions dégoûtantes, j’irais au Taco Bell, bon.

Confessions d’un gars de réception #5

Posted in confessions d'un gars de réception, nourriture, quotidien, rose, travail with tags , , , , on 1 mai 2010 by misterlove


Si vous avez lu les autres entrées des Confessions, vous savez que je travaille dans une shop (deuxième environnement de travail le plus mâle, après un chantier de construction).  Eh bien, malgré le préjugé que les entrepôts d’usine sont souvent des nids à colons et à douchebags, je dois dire qu’un de mes collègues s’efforce de faire disparaître ce mythe.  Puisque je dois préserver l’anonymat de ce véritable révolutionnaire, nous appellerons ce gentilhomme Monsieur G.

Alors, Monsieur G., pour contrebalancer le stéréotype du travailleur d’entrepôt qui porte toujours des chemises carrotées bleues ou rouges, décide de mettre un magnifique coton ouaté qu’il a remporté dans un concours de boisson alcoolisée.  Pour préciser, le « G Man » arbore un sublime chandail Budweiser rouge et blanc, lequel souligne efficacement la forme sensuelle de son pot de bière.  Mais, il pousse l’audace encore plus loin.  Effectivement, au lieu de teaser ses collègues en portant cet incroyable gilet une seule fois par semaine, il le revêt 4 jours ouvrables de suite et ce sans le laver.  Franchement, ce Monsieur G est une vraie carte de mode.

Bien que mon cher camarade de boulot soit audacieux avec ses vêtements, c’est avec sa créativité culinaire qu’il milite le mieux contre les clichés du « colon de shop« .  De fait, au lieu de manger des vulgaires hot-dogs traditionnels, il réinvente cette complexe recette avec brio.  Ainsi, il remplace le classique pain à chien-chaud par deux tranches de pain sandwich POM et, au lieu d’y insérer une seule saucisse, en place plutôt quatre!  Le résultat?  Un incroyable hot-dog quadruple, dont le jus de saucisse steamée imbibe les tranches de pain blanc.  Bien sûr, le ketchup fait un caméo dans ce chef-d’oeuvre gastronomique.

Pour terminer, je voudrais remercier Monsieur G d’être un aussi fervent défenseur de la réputation des gars de shops.  Merci de ne pas nous faire passer pour de sals crottés.

Osti d’colon.

6 degrés de séparation dans la tête du Boucher

Posted in alcool, films, geek, nostalgie, nourriture, quotidien, rose, télé, Uncategorized with tags , , , , , , , , , , , , , on 26 mars 2010 by Le Boucher du West Island

Pour comprendre ce qui se passe dans ma tête , voici une série de liens mentaux que je fais sans m’en rendre compte, à la manière des 6 Degrés de Séparation (qui affirme que tout le monde se « connaît » par l’entremise de 6 personnes maximum).  Observez.

——–

1- Les pubs de témoignages sur la sensibilité dentinaire sont-elles supposées me faire prendre ces gens en pitié? « Bouhou, j’ai mal aux dents quand je bois quelque chose de froid, je dois attendre quelques minutes avant de boire! »  En tant que victime de la maladie de Crohn (maux de ventres style « Alien »), je PAYERAIS pour avoir mal aux dents plutôt qu’au ventre, Madame!

2- Parlant de boire, je trouve que les émissions où les gens discutent en buvant du vin semblent automatiquement plus prétentieuses qu’elles ne le sont.  C’était passable à « Tout le monde en parle », mais maintenant, ils en boivent à « C’est juste de la TV! ».  Et comme il y a déjà Liza Frulla et Marc Cassivi comme chroniqueurs, inutile de rehausser le « prétenti-o-mètre »™ d’ArtTV avec une bouteille de Château Petrus 1957.

3- Parlant d’ArtTV, j’ai récemment regardé une interview de Xavier Dolan à « Mange ta ville ».  Outre le fait que c’était un véritable Mortal Kombat de prétention entre le réalisateur et l’animatrice, j’aimerais que ma famille cesse d’espérer que je devienne « le prochain Xavier Dolan ».  Nos styles de création sont très différents: il a fait un film sur les tensions entre un jeune homosexuel et sa mère; j’ai écrit un script où un bibliothécaire de 50 ans découvre une conspiration nationale en gagnant à la loterie.

4- Parlant de loterie, je n’y joue pas: j’aime mieux Connect Four. (je n’ai pas dit que tous les liens seraient parfaits!)

5- Parlant de Connect Four, c’était le seul jeu que mon grand-père avait chez lui, donc moi et ma soeur y jouiont souvent.  J’ai remarqué qu’il est impossible de jouer à ça sans réveiller la maison entière, à cause du bruit que les pinouches font en se vidant brusquement après une partie. (Valable aussi pour le Ker-Plunk)

6- Parlant de réveiller la maison entière, les moufettes sentent tellement mauvais dans le West Island que ce n’est pas rare qu’elles réveillent des membres de ma famille.  Est-ce que les autres animaux aiment les moufettes? Serions-nous tristes si les moufettes mouraient tous dans un génocide animal? Je ne crois pas.

Voilà: j’ai relié la sensibilité dentaire aux moufettes. C’est à ce point fou dans ma tête.

Histoire de graine

Posted in nourriture, rose, sexe with tags , , , , , , , , on 7 mars 2010 by misterlove

Hier soir, alors que je dégustais un délicieux repas et une bonne bouteille de vin avec l’agréable compagnie de quelques copains, une de mes amies à l’esprit pervers a répondu au téléphone avec cette délicieuse citation qui restera pour toujours dans les annales de notre amitié:

J’ai mangé une graine, ch’avais pas c’tait quoi.

A priori, on pourrait penser que parallèlement au souper, nous étions aussi engagés dans une orgie où certaines personnes découvraient pour la première fois la pièce de résistance de l’anatomie masculine:  la verge.  Il n’en est rien.  Il s’agissait plutôt d’un quiproquo dans lequel la graine est question appartenait à une tranche de pain ciabatta.  Comme quoi, lorsqu’on répond au téléphone en parlant de graine, il faut toujours ajouter une précision pour ne pas mettre en péril la stabilité de notre couple.

C’était Histoire de graine.  (Aucun lien avec la série de Louis Saïa, Histoires de filles.)