Archive pour autobus

Odorama

Posted in Montréal, noir, quotidien, Uncategorized with tags , , , , , , , , , on 2 juillet 2009 by Le Boucher du West Island

home-remedies-natural-cure-Body-Odor

Comme ma session universitaire est enfin terminée depuis quelques semaines (après avoir été retardée par la grève), je prend beaucoup moins les transports en commun.  Par contre, hier j’ai dû faire un trajet d’autobus et c’est à ce moment que je me suis rappelé pourquoi je ne m’ennuyais pas du tout de ce moyen de locomotion.

Asti que ça pue.

Les autobus lors de la période estivale sont comme les allées de parfums chez La Baie, mais en Enfer.  Les effluves corporelles se mélangent aux odeurs gluantes de smog humide dans une espèce de croisement malsain qui ferait vomir même les plus sales de ce monde (genre Rémi-Pierre Paquin) .

Donc, pendant près d’une heure, je combattais ma nausée avec peine et misère, tentant de songer à d’autres odeurs plus dégoûtantes: un sphincter de cadavre, une fosse septique incendiée ou du fromage Feta.  Sans blagues, je commençais à peser les pour et les contre d’endurer ce trajet poisseux et j’en arrivais à la conclusion que me lancer en bas d’un viaduc dans une chute mortelle me ferait au moins prendre l’air frais.

Finalement, j’aimerais lancer un appel à tous ceux qui prennent les transports en commun: vous voyez ce petit bâton de pâte blanc au mécanisme circulaire sur votre table de chevet? Cette cannette en aérosol attrayante sur le comptoir de votre salle de bain? Sentez-les pour voir.

Ca sent bon, n’est-ce pas? Alors, imaginez ce que ça doit sentir quand vous en mettez sous vos bras.

Essayez. C’est magique.

STMerci

Posted in Montréal, rose with tags , , , on 13 décembre 2008 by misterlove

Mesdames et messieurs,

comment expliquer qu’en trois jours consécutifs de transport en commun avec la STM, l’autobus que je dois prendre est arrivé en retard ou n’est carrément jamais passé? Certains d’entre vous, viles et mesquins, me diront que la STM est une institution qui a très peu de respect pour ses usagers. D’autres, que je qualifierai simplement de cyniques, affirmeront que plus l’on paie cher en tarifs, moins le service de la part de la société de transport est efficace. Il existe même des extrémistes, car c’est le mot, qui crieront au scandale en affirmant que ces irrégularités d’horaire sont des moyens de pression volontaires dans le but de faire fléchir le patronat.

Sottises!

Contrairement à ce courant de paranoïa et de thèse conspirationiste, je suis d’avis que la STM a en tête un objectif tout à fait noble derrière ces anomalies d’organisation. Plutôt, ne saute-t-il pas aux yeux que nos braves chauffeurs d’autobus veulent nous faire profiter du plein-air et de l’hiver québécois? En effet, étant bien conscient que beaucoup de Montréalais, avec un train de vie à la parisienne, ne connaissent pas le plaisir de respirer l’air glacial de la belle province, les employés de la STM – « ST » faisant allusion à la sainteté – ont décidé de les laisser prendre un bon bol d’oxygène. Une telle conscience des besoins de la clientèle ne peut qu’être applaudie.

Merci STM, merci. Les mots me manquent pour dire à quel point je suis reconnaissant de pouvoir enfin attendre 20, 25 ou 30 minutes à mon arrêt d’autobus pour laisser ma peau geler et mes lèvres fendre. Ces nouvelles expériences corporelles me permettent de voir la vie d’un œil meilleur. De plus, comme le prochain bus se retrouve inévitablement deux fois plus bondé, cela me permet de me rapprocher de mes concitoyens avec une proximité surpassée uniquement dans les orgies. Existe-t-il un plaisir plus grand? Seul Dieu détient la réponse. Et il travaille probablement pour la STM.

%d blogueurs aiment cette page :