Archive pour Catherine DeNeuve

Jour 29: « Repulsion »

Posted in films, Le Horreur-o-thon du Boucher with tags , , on 31 octobre 2009 by Le Boucher du West Island

repulsion

Comme j’adore le mois d’Octobre, l’Halloween et les films d’horreur, j’ai décidé de faire le premier Horreur-o-thon des Bipolaires! En effet, j’écouterai un film de peur par jour jusqu’au 31, alors revenez lire mes critiques quotidiennes…si vous en avez le courage! MOUAHAHAHAAA!

————

Le plus vieux film sur ma liste (1965) était Repulsion de Roman « Fraîchement Arrêté » Polanski et m’a été recommandé par Mr. Love.  Mettant en vedette une jeune Catherine Deneuve dans le rôle de Carole, une fille distante et étrange, Repulsion est davantage un drame psychologique qu’un film d’horreur, alors qu’on est témoin de la lente psychose de Carole, qui vit seul dans son petit appartement.

En effet, plus le récit avance et plus le spectateur est détaché du personnage de Carole, ne devenant que simple témoin à sa folie de plus en plus envahissante.  Ainsi, ceci permet à Polanski de présenter plusieurs séquences surréelles telles que des murs se transformant en pâte d’où des mains en émergent ou une scène de viol (qui n’en est pas un) en silence total.  Bref, bien que le film soit très lent et que les séquences du genre soient plutôt rares, l’atmosphère lourde et le récit intriguant en fait un film à voir pour les mordus de cinéma de l’époque.

Note finale: 7.5/10

————-

Meilleure citation: Pas beaucoup de dialogues dans ce film. « I’ll go get her some brandy! » dit par le vieux fou qui pense que du brandy va aider une femme morte. Indice: ce n’est pas le cas.

Meilleure mort: Le proprio très envahissant a ce qu’il mérite de façon assez brutale (environ une trentaine de coups de lame de rasoir!).

Y’as-tu des tits?!: Non, mais Catherine Deneuve montre un peu de peau (genre un dos et une demie fesse).

Saviez-vous que…: Le film contient le premier orgasme féminin (son seulement) à avoir passé le comité de censure britannique? Un petit pas pour l’homme, mais un gémissement de géant pour la femme.

Publicités