Archive pour Duo-Tang

Ma jeunesse fût un échec selon les Reese Puffs

Posted in geek, mort, musique, noir, nostalgie, nourriture, prénom, quotidien, rose, télé with tags , , , , , , , , , , , on 9 mai 2010 by Le Boucher du West Island

Comme je suis un avide amateur de céréales, je lis souvent le derrière des boîtes le matin.  Sur celui des Reese Puffs se trouve une liste de chose à faire avant ses 18 ans. J’en ai 21 et voici ce que j’ai réussi à accomplir.

1- Montez sur les plus grosses montagnes russes du monde: La plus haute et rapide est le Kingda-Ka au Six Flags du New Jersy et je n’ai été qu’à La Ronde. Mais je pense que le fait d’avoir survécu au danger que Le Monstre s’écroule comme une maquette d’alumettes est plus prestigieux.

2- Faites un saut en bungee: Je n’aime pas mettre ma vie en danger inutilement alors non.

3- Marquez le but gagnant: A part être une bête au dodgeball, je n’ai jamais fait le point marquant d’aucun sport (je suis blogueur, allo!).

4- Remportez une récompense: OUI! J’ai remporté plusieurs prix pour mon court-métrage du cégep « La Théorie du Fromage » en plus d’avoir gagné un concours de poster organisé par Rob Zombie. DANS TES DENTS, REESE PUFFS!

5- Apprenez à jouer d’un instrument: J’ai toujours voulu apprendre la guitare pour faire tomber les filles, mais ce n’est jamais arrivé.

6- Aventurez-vous à l’arrière-scène d’un concert: Bah, je vais m’arranger pour aller scéner avant une prestation de Duo-Tang. Facile.

7- Rencontrez votre idole: Je n’ai malheureusement jamais eu la chance de rencontrer Sonia Benezra ou Edgar Fruitier…Un jour peut-être.

8- Jouez un rôle dans votre émission de télé préférée: Comme « LOST » se termine dans 2 semaines, non. Quoique je connais sûrement plus la série que les vrais acteurs…

9- Rencontrez quelqu’un qui a le même nom que vous: Vraie histoire-Mr. Love a reçun un email d’un gars avec le même nom que moi qui allait à son école.Donc, ça a passé proche.

10- Faites une découverte: J’ai découvert que des boîtes de céréales peuvent détruire ta confiance en soi.

11- Faites votre plus grosse blague: J’ai envie de remplacer la crème à main de ma collègue de travail par de la vinaigrette ranch.

12- Faites une collection de choses qui ne riment à rien: J’ai en ma possession quelques HD-DVD. Est-ce que ça rime assez à rien pour toi ça?

13- Inventez un mot à ajouter au dictionnaire: J’ai essayé d’introniser le mot « Bagarde » comme nouveau sacre, sans succès.

14- Surmontez votre plus grande peur: J’ai peur de la mort…donc, non.

15- Amassez de l’argent pour une bonne cause: A part donner pour la Fondation des Roux Sourd-Muets Atteints d’Eczéma, jamais.

16- Obtenez votre permis de conduire dès la 1ère fois: J’ai passé mon permis pour conduire un Big Wheel du premier coup au moins.

17- Rendez-vous en auto d’un océan à l’autre: D’accord: je vais partir de l’océan Pacifique et me rendre à l’océan Indien en char.

18- Atteignez 18 ans!: OUI! Je ne suis pas décédé! Un point pour moi!

Donc, j’ai accompli 2 choses sur 18. Donc, d’après les Reese Puffs, j’ai raté ma jeunesse.

Je sens que je vais manger des Froot Loops demain matin moi.

Publicités

Confessions of a Video Clerk #4

Posted in confessions of a video clerk, films, noir, travail with tags , , , , , on 19 février 2009 by misterlove

norris

Considérant la renommée planétaire de la première mouture des Confessions of a Video Clerk, je me devais de partager avec notre gargantuesque lectorat d’autres questions saugrenues qui naissent dans le cerveau des dévédéphiles visitant mon environnement de travail.  Voici donc ce qui a retenu mon attention cette semaine, dans un ordre tout à fait aléatoire (ce n’est donc pas un ordre).

***

Un client, après avoir regardé (trop) rapidement les heures d’ouverture sur la porte d’entrée m’interpelle:

Heille, vous fermez à midi?

Tout à fait.  Dans le but de bâtir un capital de sympathie et de renforcer notre service à la clientèle déjà sans faille, nous avons adopté les heures d’ouverture des banques, c’est-à-dire trois heures.  De toute manière, rester ouvert plus longtemps tiendrait du suicide économique, particulièrement en période de récession.

***

Monsieur entre dans le magasin, regarde sur les tablettes et demande:

Avez-vous des nouveautés?

Non, sombre idiot.  Ici, nous privilégions une culture passéiste et ne louons que des métrages produits entre 1895 et 1985.  Pourquoi 1985?  Parce que c’est à cette époque bénie des dieux que Chuck Norris a illuminé les écrans dans l’orgasmique Invasion U.S.A..  Rien ne sert de voir d’autres films, car la rousseur norrissienne atteint dans ce chef-d’oeuvre son paroxysme.

***

Après avoir retourné un film érotique supposément défectueux, le client à la morale questionnable m’interroge:

Ouin ben, tu peux tu l’essayer dans ton lecteur?

Sans problème monsieur. Il me fera plaisir de projeter Suck My Saggy Balls 87 pendant que la petite Mégane, 9 ans, choisit un film dans la section « Famille ».  Ridicule de penser que nous pourrions recevoir une amende pour grossière indécence…

***

Une dernière pour la route:

Avez-vous le DVD du groupe Duo-Tang?

Non madame, les groupes qui passent au Canal Savoir n’intéressent personne, c’est bien connu.  Qu’ils brûlent en enfer.  C’est le prix à payer quand on fait du bouche-à-bouche entre mâles.

(Note de l’auteur: pour comprendre cette obscure référence, allez lire l’auto-promotion masturbatoire du groupe ici.)

Duo-Tang VS Canal Savoir

Posted in musique, noir, télé with tags , , , on 16 février 2009 by Le Boucher du West Island

duotangabas1

En me promenant sur les ondes télévisuelles, je suis tombé sur le Canal Savoir à 10h23, par hasard, sans l’avertissement de qui que ce soit du tout.  A mon grand désarroi, je n’y ai pas vu une conférence sur les théories métaphysiques de Nietzsche, mais bien deux jeunes pouilleux artistes se dandinant agressivement, probablement sous l’influence de méthylènedioxyméthylamphétamine.

J’ai continué de regarder malgré tout, étant intrigué par les amas floraux de bouteilles vides derrière les deux sauvages artistes.  Il semble qu’il s’agisse du groupe Cahier Canada, apparemment formé de 2 extrémistes-souverainistes  à en juger par leur accoutrement bleu-Québec.  Ne comprenant pas bien leur dialecte, j’ai cru assimiler que leur chanson parlait d’un jeune proxénète qui tente de recruter de nouvelles femmes à l’aide de notes de chantage.  Navrant.

Finalement, une fois l’hémorragie de mes tympans contrôlée, j’ai entendu l’entrevue accordée aux deux suppôts de Belzébuth artistes où ils avouent publiquement leur idylle amoureuse, prétextant des cours de « bouche-à-bouche »!  Sauvetage de vies humaines ou relation fallacieuses? A vous de décider.

Ah, si j’avais été présent dans les coulisses de l’UQAM lors du tournage de ce désastre, j’aurais empêché ce souillage du Savoir.  Si seulement…