Archive pour god of war

Les gamers sont de bons parents

Posted in Actualités, jeux vidéo, les internets, mort, nourriture, rose with tags , , , , , , , , , , , , , , on 5 mars 2010 by misterlove

La communauté des adeptes de jeux vidéo, dont je fais partie, est souvent pointée du doigt par les médias qui la tienne responsable d’une multitude de problèmes sociaux.  Quand on n’associe pas le massacre d’un tireur fou dans une école avec une dépendance aux jeux violents, on relie la banalisation de la sexualité féminine avec la supposée exploitation de celle-ci dans les Grand Theft Auto ou God of War.  Ce genre de mauvaise publicité nuit injustement à la réputation des joueurs qui eux savent faire la distinction entre un monde virtuel et une société bien réelle.

Eh bien, chers collègues gamers, réjouissez-vous, car un inspirant couple de Sud-Coréens s’est récemment occupé de redorer notre image en faisant preuve d’une maturité exemplaire!  Effectivement, les deux tourtereaux originaires de la ville de Suweon étaient tellement passionnés par un jeu en ligne, qu’ils ont bêtement oublié de nourrir leur bébé naissant (ou « bambin » si vous avez vu cette nouvelle à TVA/LCN).  Résultat:  leur enfant est décédé de malnutrition.  Je vous entends déjà crier dans les commentaires: « Bravo gros cave, on passe encore pour une gang d’irresponsables!  Comment c’est supposé nous aider, imbécile? »  Laissez-moi terminer mon histoire, vous comprendrez tout.

En effet, les parents de l’année ne jouaient pas à n’importe quel jeu.  Ils jouaient à Prius Online, un jeu en ligne permettant entre autres d’élever un enfant virtuel.  Or, il se trouve que leur rejeton imaginaire, inventivement baptisé « Anima », est lui très bien nourri et est même doté d’une belle capine de bébé pour le garder au chaud les nuits d’hiver.  Touchant, n’est-ce pas?  Donc, puisque les deux gamers ont réussi à élever une série de codes binaires de manière tout à fait responsable et affectueuse, le décès de leur « vrai » poupon doit être considéré comme un insignifiant dommage collatéral qui, dans un procesus d’apprentissage, est acceptable.  Comme on dit, personne n’est parfait.  Tout le monde fait des erreurs.  La bonne nouvelle dans toute cette histoire, c’est que maintenant les deux parents de Corée du Sud pourront se consacrer entièrement à l’éducation d’Anima, qui, même s’il n’est pas fait de chair et d’os, a quand même besoin d’amour.  De toute manière, un vrai bébé c’est ben trop compliqué!

(Sarcasm-o-meter busted)

(Via Cyberpresse)

Publicités