Archive pour Halloween

« Ocean’s Eleven »? C’est dans la section…euh…

Posted in films, geek, noir, nostalgie with tags , , , , , , , , , , , , , , on 9 décembre 2010 by Le Boucher du West Island

Je viens de finir de regarder la trilogie des “Ocean’s” (11, 12 et 13) pour aucune raison particulière.  En terminant, je me suis posé deux questions. La première: qu’est-ce qui s’est passé avec le 2e film? Sérieusement, c’est comme une mauvaise sitcom.  Ensuite: dans quel genre doit-on classer “Ocean’s Eleven”?  En effet, malgré ce que dit le Blockbuster, il existe plus que deux genres de films à part “comédie” et “action”, mais le film de Sodenbergh, lui, ne peut être classé dans aucun!  Observons le mystère de plus près…

Ce n’est pas une comédie: On sourit quelques fois, mais ce n’est pas l’hilarité générale à la Leslie Nielsen (RIP) dans “Naked gun” disons.

Ce n’est pas un thriller: Je vous vois dire “Le vol du casino est excitant!”. Par contre, un thriller se qualifie par l’utilisation du suspense et de la tension, à la “Halloween” ou “Silence of the Lambs”. On s’entend que personne ne va faire une attaque de pression pendant un film de George Clooney.

Ce n’est pas un film d’action. A part une descente de 2 minutes dans une cage d’ascenceur et une mini-explosion de mini-van, “11” n’a rien à envier à “Terminator 2” ou “Indiana Jones”…

Ce n’est pas un film d’horreur. Il aurait fallu que Matt Damon tue Brad Pitt en le décapitant avec un jeu de roulette au moins.

Ce n’est pas un drame. Tous les acteurs sont joyeux dans ce film. Peut-être parce qu’ils sont payés 20 millions pour boire des martini et jouer au blackjack…

Ce n’est pas de la science-fiction. Quoique avec les hasards qui arrivent dans ces films, c’est peut-être la meilleure catégorie à date.

Ce n’est pas un western (pas de chevaux), une comédie romantique (pas de couples qui se réunissent dans la pluie), pas un musical (pas de chanson spontanée) et pas un film d’animation (duh).

Alors je vous demande, dans quel genre s’inscrit “Ocean’s Eleven”?

Publicités

Misterlove: La Genèse, Part Deux.

Posted in animaux, nostalgie, rose with tags , , , , , , on 22 mars 2010 by misterlove

À la demande générale (2 personnes), voici quelques dessins supplémentaires sortant tout droit non pas de la voute Disney, mais de mes cahiers de maternelle.  Cette fois-ci, l’objectif n’est pas de montrer l’origine de mon surnom, mais plutôt d’illustrer à quel point j’avais une imagination tordue, ce qui explique en partie pourquoi je suis borderline fou aujourd’hui (ça et ma consommation excessive d’alcool et de Pine Sol).  Sans plus de flafla, voici le résultat de mon génie créatif infantile.

Intitulée Citrouille: Un lendemain de veille, l’oeuvre colorée présente le légume orange avec un visage humain pour le moins hideux.  En plus de souffrir d’une forme d’acnée assez agressive, le faciès du protagoniste est aussi marqué par une espèce de cicatrice verte et une dentition plutôt timide.  Cependant, ces éléments lugubres sont diminués par l’aspect festif des ballons sortant de la tête, qui en plus est ornée d’un magnifique chapeau vert et rouge.  Aussi, la citrouille porte une moustache brune sexy (influence directe de la pilosité faciale de mon géniteur).

Faisant partie de la période minimaliste de mon oeuvre, Un singe en péril illustre cruement le combat d’un animal contre une force destructrice de la nature: l’eau.  On remarque l’effraie de la pauvre bête face au monstre d’eau, menaçant et mystérieux par son absence de visage.  À glacer le sang.  Exécuté avec émotions au crayon feutre, le dessin, évocateur et violent, a pris des années avant d’être interprété correctement par les spécialistes de l’art juvénile.

Pour conclure le tout, je vous présente La planète des tortues, dans lequel j’interprète à ma manière le classique dystopique Planet of the Apes.  Dans ma version, les humains, pratiquement chauves et dont les doigts ont été remplacés par quatre pommes de terre, sont emprisonnés dans des cages faites de gâteau au glaçage mauve.  Les cruelles tortues, bipèdes et mesurant six pieds, gardent attentivement les captifs.  Mais, heureusement pour la race humaine, la résistance envoient des barres de chocolat accrochées à des ballons en forme de coeur pour redonner espoir aux prisonniers.  VIVA LA RÉSISTANCE!

Jour 31: « Halloween + Halloween II + Halloween H20 »

Posted in films, Le Horreur-o-thon du Boucher with tags , , , , , , , , , , on 1 novembre 2009 by Le Boucher du West Island

halloween

Pour la conclusion de ce fantastique Horreur-o-thon, j’ai visionné ma « trilogie » d’horreur préféré soit Halloween, Halloween II et Halloween H20: Twenty Years Later. Oui, je sais qu’il y a 4 films qui séparent les deux derniers, mais pour une expérience optimale de frissons, de satisfaction et de résolution, ceci est mon choix. J’ai bien aimé regarder tous ces films, j’ai fait de belles découvertes. Par contre, je vais définitivement splitter la job avec mes collègues Bipolaires l’année prochaine!  Joyeuse Halloween!

halloween-michael

15 ans après que Michael Myers âgé de 6 ans ait tué sa grande soeur le 31 octobre ’63, il s’évade de l’hôpital psychiatrique où il était et revient à Haddonfield où il traque une jeune fille nommée Laurie Strode (Jamie Lee Curtis).  Seul son docteur, Sam Loomis (Donald Pleasence), semble pouvoir l’arrêter.

Il est inutile de dire que ce film de John Carpenter est un classique. En effet, il a pavé la voie au slasher movies, mettant en vedette une brochette d’adolescents se faisant trucider par un maniaque masqué.  Par contre, ce qui différencie ces imitations de l’original Halloween est le suspense constant, l’atmosphère d’inévitabilité et le minimum de sang.  Ainsi, l’horreur vient du momentum qui s’installe tout au long du film, accompagné d’une musique inquiétante instantanément reconnue.  La cinématographie est superbe, les personnages attachants…mon film d’horreur préféré.

Note finale: 10/10

————-

Meilleure citation: « I met him, fifteen years ago. I was told there was nothing left. No reason, no conscience, no understanding; even the most rudimentary sense of life or death, good or evil, right or wrong. I met this six-year-old child, with this blank, pale, emotionless face and, the blackest eyes… the Devil’s eyes. » (Dr. Loomis décrit son ancien patient. Mr. Pleasence est hypnotisant.)

Meilleure mort: Bob (le gars avec les plus grosses lunettes du monde) empalé sur un mur de cuisine.

Y’as-tu des tits?!: Oui, dans la célèbre scène « See anything you like? ».

Saviez-vous que..: Le masque de Michael Myers est un masque de William Shatner (Capitaine Kirk!) modifié? C’étaitle plus cheap.

halloween-ii-scared-nurse

Commencant tout de suite après les événements du premier film, Laurie Strode est amenée d’urgence à l’hôpital. Mais elle ne sait pas que Michael Myers la poursuit toujours…

Écrit par John Carpenter, Halloween II bénéficie d’avoir largement la même équipe de tournage que le premier, permettant une presque parfaite cohésion.  En effet, j’ai « collé » les deux films ensemble à l’aide d’un peu de montage et cela donne un mega-film Halloween de 3h.  Par contre, malgré une atmosphère tout aussi sombre, Laurie passe la majorité du temps dans le coma et les autres personnages sont plutôt 2 dimensions.  Le gore est aussi augmenté pour compétitionner avec les autres slashers de l’époque.

Note finale: 8/10

———-

Meilleure citation:

Voisin: « Is this some kind of joke? I’ve been trick-or-treated to death tonight! »
Dr. Loomis : »You don’t know what death is! »

Meilleure mort: Une infirmière se fait noyer dans un bain d’eau bouillante. Ouch.

Y’as-tu des tits?!: L’infirmière qui se fait noyer dans un bain d’eau bouillante (et ils sont assez excellents permettez-moi de dire.)

Saviez-vous que…: Le seul film de la série à montrer le matin du 1er Novembre. Les autres se terminent pendant Halloween.

halloweenh20a

20 après la nuit fatidique du premier film, Laurie Strode vit maintenant sous le nom de Keri Tate, directrice d’une école privée de Californie.  Elle tente tant bien que mal de laisser son ancienne vie derrière elle, mais son frère psychopathe la retrouve pour une dernière confrontation…

Notez bien que dans ma tête (et celle de plusieurs fans), Halloween: Resurrection n’existe pas.  En effet, la fin de H20 où **SPOILERS**

Laurie prend enfin le dessus sur ses peurs, confronte Michael et le décapite

**FIN DES SPOILERS**

est une fin sublime est parfaitement satisfaisante.  Ca boucle la boucle comme on dit.  La transformation de jeune adolescente apeurée à mère divorcée,  alcoolique et névrosée à héroine courageuse est très intéressante à voir. Quant au film, bien qu’inspiré par le succès de Scream sorti l’année d’avant, H20 réussit tout de même à rendre hommage au film de Carpenter (moins de morts, lente montée dramatique, etc).  Une fin très forte à MA trilogie d’horreur favorite.

Note finale: 9/10

———

Meilleure citation:

« Oh. Miss Tate. I didn’t mean to make you jump. It’s Halloween. I guess everyone’s entitled to one good scare. »

« Oh, I’ve had my share. »

Meilleure mort: Michael s’acharne sur Sarah! Poursuivie dans un monte-charge, il lui tombe sur la jambe et il finit par la poignarder 3-4 fois!

Y’as-tu des tits?!: Nah…

Saviez-vous que: Janet Leigh, qui incarnait Marion Crane dans Psycho (et un rôle dans h20), est la mère de Jamie Lee Curtis? Ca reste dans la famille.

Jour 9: « John Carpenter’s Vampires »

Posted in films, Le Horreur-o-thon du Boucher with tags , , , , , , , , , on 9 octobre 2009 by Le Boucher du West Island

james_woods_john_carpenter's_vampires_001

Comme j’adore le mois d’Octobre, l’Halloween et les films d’horreur, j’ai décidé de faire le premier Horreur-o-thon des Bipolaires! En effet, j’écouterai un film de peur par jour jusqu’au 31, alors revenez lire mes critiques quotidiennes…si vous en avez le courage! MOUAHAHAHAAA!

—-

Après la débâcle Alien: Resurrection (l’erreur de mon club vidéo, pas le film…quoique…), j’ai écouté le film Vampires de John Carpenter, maître de l’horreur à qui on doit Halloween, The Fog et Christine. Dans le film, James Woods incarne un tueur de vampires engagé par l’Église Catholique qui tombe face à face avec le premier maître vampire de l’histoire.  Se joint à lui un des frères Baldwin (Billy? Stephen? Jermaine? Tito?).

Bien que les films récents de Carpenter soient moches/mauvais/médiocres, Vampires (1998) est plutôt réussi.  Bien que le facteur « horreur » soit assez dilué, l’action au centre du film est bien réalisée (ce qui est rare pour Carpenter) et j’en ai eu pour mon argent.  Des décapitations, des immolations, de l’hémoglobine à profusion, name it.  Les effets spéciaux de maquillages de la compagnie KNB font le film à eux seuls: il est difficile de remarquer la transition entre les acteurs et les mannequins qui se font égorger juteusement.

Finalement, James Woods donne une performance extrêmement bad-ass, nous convaincant qu’il est un viril tueur de suceurs de sang, malgré ses 5 pied/120 lbs.  Bravo! Finalement, tout le film m’a rappelé From Dusk Til Dawn de Rodriguez, de par le décor mexicain, le gore exagéré et le thème central de religion, ce qui est bon puisque ce film est excellent.  Bref, Vampires est un bon film violent où les vampires ne scintillent pas au soleil, mais explosent en flammes.

Note finale: 7.5/10

——

Meilleure citation:

Jack Crow: Let me ask you a question. When you were stabbing that vampire in there?
Father Adam Guiteau: Yeah?
Jack Crow:
Didyou get a little wood?

Meilleure mort: Un prêtre se fait décapiter à mains nues. Ca te scrappe une manucure ça.

Y’as-tu des tits?!: Presque.  Une future vampire les montre à 85%.  C’est en masse pour moi.

Saviez-vous que…?: Le réalisateur Frank Darabont a un cameo en tant qu’homme qui se fait voler sa voiture.

Jour 1: « A Nightmare on Elm Street »

Posted in films, geek, Le Horreur-o-thon du Boucher, mort with tags , , , , , , , , on 1 octobre 2009 by Le Boucher du West Island

nightmare_on_elm_street2

Comme j’adore le mois d’Octobre, l’Halloween et les films d’horreur, j’ai décidé de faire le premier Horreur-o-thon des Bipolaires! En effet, j’écouterai un film de peur par jour jusqu’au 31, alors revenez lire mes critiques quotidiennes…si vous en avez le courage! MOUAHAHAHAAA!

—-

Le premier film que j’ai vu est le classique de Wes Craven A Nightmare on Elm Street sorti en 1984.  Résumé TV Hebdo: Les enfants de la rue Elm se font poursuivre dans leurs rêves par Freddy Krueger, un tueur d’enfants brûlé vif par leurs parents.

Bien que les nombreuses suites aient transformé le maniaque Freddy Krueger (ici appelé simplement Fred) en bouffon icône des années 80, le premier volet le présente plutôt comme une entité mystérieuse et brutale.  En effet, le démoniaque Freddy reste dans l’ombre, ce qui augmente grandement son impact lorsqu’il apparaît enfin, souvent dans des visions cauchemardesques (les immenses bras dans la ruelle…brrr).  Cette manière de présenter Freddy comme une présence maléfique plutôt qu’un « que-clown » permet de s’attacher davantage aux jeunes personnages comme Nancy (Heather Langenkamp) et Glenn (Johnny Depp dans son premier rôle!).  Les deux offrent des performances crédibles et justes malgré leur peu d’expérience, créant une attache émotive que la plupart des autres films ont négligés.

Oui, le film vieillit plus ou moins bien (ça sent le 80’s cheese) et le dernier acte où Nancy installe ses pièges dans la maison ressemble beaucoup trop à Home Alone, mais ces détais ne se comparent pas à la réussite du concept original du film, qui mélange cauchemars et réalité dans des images fortes et angoissantes, pavant la voie à une franchise colorée et infatiguable (8 films, une série télé et un remake à venir!).

—-

Meilleure citation: « This…is God. » (Freddy qualifie son charmant gant de coutaux.)

Meilleure mort: Glenn se fait liquéfier devant nous. Qui aurait cru que Johnny Depp contenait environ 30 litres d’hémoglobine?

Y’as-tu des tits?!: Quelques plans rapides de ceux à Nancy dans un bain et une vue de dos quand elle se change.  Agace!

Saviez vous que…: Le chandail de Freddy est rayé rouge et vert car il s’agit des deux couleurs les plus difficiles pour l’oeil à assimiler ensemble (non pas parce qu’il l’avait reçu en cadeau à Noël.)

Note finale: 8.5/10

Hommage au mois d’Octobre

Posted in fête, films, Montréal, nature, nourriture, quotidien, rose, Uncategorized with tags , , , , , , , , , , , on 30 septembre 2009 by Le Boucher du West Island

Acer october glory

Vous savez quelle date nous nommes? A moins que vous soyez l’un des derniers Mayas, sûrement que oui: nous sommes le 30 septembre.  Ce qui veut dire que demain sera le premier jour du mois d’Octobre! Réjouissez-vous! Touchez-vous! Faites des enfants avec votre partenaire de vie ou un itinérant!

Qu’entends-je? « Le mois d’Octobre est froid, pluvieux et c’est un prélude à l’asti d’hiver de marde »?!   Eh bien, oui en effet, toutes ces raisons sont bonnes, MAIS il y’a pleins de bons côtés à l’automne!

• Moi, j’aime bien la température fraîche.  Le vent est frais sans qu’on gèle et il peut faire soleil sans qu’on fonde sur place.  Les feuilles qui tombent sont attrayantes (c’est mon excuse pour ne pas les ramasser).  Les journées ont juste la bonne longueur, contrairement à l’hiver où il fait noir à 4h de l’après-midi.  Aussi, ça sent bon, l’automne.  Non?

• C’est le mois de l’Halloween!!! Certainement ma fête préférée (après le Dimanche des Rameaux), j’adore regarder des films d’horreur avec mes amis en me gavant de glucose, de dextrose et de fructose.  Je frétille à l’idée de dépenser des centaines dizaines de dollars en décorations, comme les fausses toiles d’araignées ô combien plaisantes à installer mais ô combien frustrantes à enlever.  Finalement, bien qu’ils se font de plus en plus rare dans mon quartier, j’adore ouvrir la porte aux petits Halloweeniens déguisé en Zombie Adolf Hitler. J’ai toujours de bonnes réactions.  Ca, où ce costume:

halloweenX

• Tout est douillet au mois d’Octobre. Tu montes le chauffage en rentrant chez vous, tu manges un bon chili et tu t’installes devant Jason X L’Exorciste avec une grosse « couvarte ».  Là, tu t’endors après 5 minutes parce que t’es trop confortable.

Bref, le mois d’Octobre est pour moi une période nostalgique et chaleureuse, que j’accueille à bras ouverts.

.

Novembre, par contre, c’est de la crisse de marde.

Retard(é)

Posted in Noël, nourriture, quotidien, rose with tags , , , , , , , , on 3 septembre 2009 by Le Boucher du West Island

bannerhalchrist

Il y a environ deux semaines, j’ai remarqué quelque chose d’inusité à mon travail dans une chaîne de supermarché despotique québécoise.  En effet, près des caisses se trouvaient plusieurs tablettes de chocolat, sacs de bonbons, suçons et autres friandises.  « Eh bien », me dis-je, « les bonbons sont en spécial cette semaine ».  Je n’ai pas fait attention jusqu’à ce que mon regard se dirige sur des petites boules de chocolat…en forme de citrouilles.

Les bonbons d’Halloween étaient sortis.

Attention! Vous croyez peut-être que je suis en train de me plaindre sur le fait que les compagnies sortent les décorations et bonbons d’Halloween trop tôt, mais il n’en n’est rien.  En fait, je trouve que leur mise en marché tardait à venir et je me suis réjoui de les voir enfin arriver dans nos comptoirs!

En effet, je décore habituellement ma maison le 28 août et achète mes bonbons dans les alentours du 8 septembre.  De plus, je n’attend même pas que le 31 octobre soit passé avant de me débarrasser de tout ça et passer à autre chose.  Par exemple, mes lumières de Noël sont accrochées le 20 octobre et mon sapin se dresse fièrement dans mon salon le 29 du même mois.  Il va sans dire que nous nous donnons nos cadeaux avant que novembre arrive.  Finalement, si tout se passe bien, nous mangeons nos chocolats de Pâques en même temps que ceux de la St-Valentin et nous bouclons la boucle en se procurant nos fournitures scolaires de l’année prochaine le 15 avril.

Bref, ce billet est pour rappeler aux compagnies de produits festifs de mettre leurs stock en vente le plus tôt possible (3-4 mois à l’avance) et de ne plus me faire languir de la sorte pour le reste de l’année!  Ne soyez plus retardées!

Pardon. Je voulais dire « en retard ».