Archive pour Hollywood

Concept craqué

Posted in affiches, films, noir, USA with tags , , , , on 12 janvier 2011 by Le Boucher du West Island

Si vous avez le quotient intellectuel d’une salade de chou ou que vous êtes sourd et aveugle, vous avez sûrement adoré les deux premiers films « Chez Big Momma », où Eddie Murphy Martin Lawrence se déguise en grosse madame et que, pour une raison mystérieuse, c’est drôle.  Si c’est votre cas, réjouissez-vous! Le troisième volet à la trilogie égalée seulement par celle du « Parrain » est de retour!  En effet, selon Hollywood, une comédie peut être assurée d’être une franchise à succès d’après cette équation simple:

Acteur afro-américain A + fat-suit B – originalité C = $$$

Au moins, les affiches de ces films doivent être originales, afin de leurrer le public au cinéma, non?

Non.

Publicités

Bipolaires: Le premier blog en 3D!

Posted in Actualités, films, geek, hockey, les internets, nostalgie, quotidien, rose, télé with tags , , , , , , , , , , , , on 19 avril 2010 by Le Boucher du West Island

Après le succès planétaire–que dis-je, intersidéral–du film « Avatar », les films en trois dimensions pleuvent à Hollywood.  En effet, des chefs d’oeuvres tels que Resident Evil: Afterlife, Hoodwinked 2: Hood vs. Evil et Underworld 4 exploseront dans vos visages d’ici 2011.  De plus, les premières télévisions 3D arrivent maintenant sur le marché pour le prix risible de 3 300 $.  J’ai moi-même fait l’achat d’un tel appareil puisque j’ai la chance biologique de chier des lingots d’or (l’expulsion est difficile, mais ça vaut la peine).  En plus, mon neurologue me confirme que mes migraines quotidiennes dûe à la 3D devraient diminuer d’ici 4 ans lorsque mes yeux auront eu la chance de s’habituer à crochir 10 heures par jour.  Mais pour voir quelques games de soccer et CSI: Miami en 3D, je suis prêt à risquer ma santé.

Donc, afin de rester à jour avec la technologie (je vous écrit de notre nouvelle acquisition, le Commodore 64), Les Bipolaires vont dorénavant publier tous leurs articles en TROIS-DIMENSIOOOONSS! *prononcer avec de l’écho.

Le sarcasme sautera de l’écran! Les inexplicables photos de Ron Jeremy sembleront vivantes! Les articles de hockey de L’Arrache-Coeur seront plus animés qu’une vraie partie! Les dessins de maternelle de Mr. Love feront paraître Pandora comme St-Agapit! Vous pourrez littéralement me sentir et me tâter à travers votre écran (mesdames seulement)! Oui, le 3D fait son arrivée chez les Bipolaires et est là pour rester….

…contrairement au 3D des années 50, 70, 80 et 2000.

Christ de cinéma

Posted in Actualités, argent, films, fin du monde, noir with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 24 février 2010 by misterlove

Comme nous apprend l’Agence France-Presse dans cet article de Cyberpresse, les autorités religieuses de Rio de Janeiro exigent des producteurs du film-catastrophe 2012 des indemnités monétaires.  Pourquoi?  Pour avoir utilisé sans leur autorisation l’image de la célèbre statue chrétienne surplombant la ville sud-américaine.  Effectivement, dans cette docu-fiction signée Roland Emmerich, ce symbole religieux représentant Jésus « Carpenter » Christ est complètement démoli par les eaux destructrices de la fin du monde.

Tout d’abord, puisque je suis un fervent chrétien et admirateur #1 de J.C., je suis entièrement d’accord avec la décision de l’Église de poursuivre les méchants Juifs d’Hollywood.  Comme on aime bien dire à la messe du dimanche entre paroissiens: « Sue the bastards! »  Il est absolument inacceptable de profaner un symbole sacré du christianisme (ceux des autres religions, c’est beaucoup moins grave);  il doit donc y avoir sanction.

Cependant, je crois sincèrement que l’archidiocèse de Rio se trompe de cible en visant Columbia Pictures et les artisans démoniaques ayant conçu cette hérésie cinématographique.  De facto, les vaillants représentants de Dieu sur Terre devraient plutôt s’attaquer à la civilisation maya, car, après tout, ce sont ces méchants autochtones avares d’or qui sont responsables du calendrier défectueux qui mène éventuellement à la fin du monde en 2012.  En effet, s’ils avaient maîtrisé les mathématiques de manière adéquate, ils auraient pu concevoir un calendrier se rendant plus loin dans le futur, empêchant ainsi le cataclysme que nous connaissons.  Donc, logiquement, puisqu’ils ont inspiré le réalisateur Emmerich à produire un film sur cet évènement apocalyptique, les Mayas sont les seuls responsables de cette utilisation non-respectueuse de la statue de Rio de Janeiro dans 2012.

Mais, alors, comment actionner ces diaboliques Mayas si ceux-ci ont été complètement éradiqués?

Deux options.

D’abord, avec les sommes d’argent recueillies dans toutes les quêtes de toutes les églises du monde et en vendant quelques statues en or du palais papal, il ne fait aucun doute qu’il serait possible de financer l’invention d’une machine à voyager dans le temps qui permettrait ensuite à un avocat de remonter quelques centaines d’années dans le passé et servir une citation à comparaître en cours au concepteur du calendrier maya.  Cependant, cette option n’est pas viable, car sa Sainteté ne souhaite pas se défaire de ses trésors dorés.  Et c’est compréhensible.

Alors, il ne reste plus qu’une seule solution:  poursuivre tous les descendants directs ou indirects de la civilisation maya.  Quelqu’un doit payer.  Et ils vont payer.

Hallelujah.

Nobody puts Baby in the corner (except Death)

Posted in Actualités, films, geek, mort, Noël, noir, télé with tags , , , , , , , , , , , , , , , , on 16 septembre 2009 by Le Boucher du West Island

pat134

Comme vous le savez sûrement, Patrick Swayze nous a quitté le 14 septembre dernier. Et quand je dis « nous a quittés », je parle de la population des vivants et non pas que Mr. Swayze écrivait pour Bipolaires.  Après Michael Jackson et Farrah Fawcett, Patrick est le suivant à aller au Paradis des Icônes de Hollywood cette année.  Paradis qui accueillera sûrement Freddie Prinze Jr., Ashton Kutcher et Tara Reid lorsque leur heure sonnera (Blasphème!).

Patrick Swayze était un acteur connu pour ses rôles dans des films soit ultra mâles (Road House, Point Break, Red Dawn) ou ultra-madame (Ghost, Dirty Dancing, To Wong Foo Thanks For Everything Julie Newmar, oui c’est un vrai titre.)  Donc, comme vous pouvez le constater, Patrick Swayze était un acteur très…bipolaire.

Finalement, j’espère que tout le monde aura une petite pensée pour ce grand homme au prochain Noël, lorsque vous entonnerez le cantique (Let’s Have) A Patrick Swayze Christmas, que voici.

Vous avez 3 mois pour l’apprendre par coeur, sinon Patrick reviendra vous hanter quand vous ferez de la poterie.

Dites « cheese »! Je vais prendre un cliché!

Posted in films, noir with tags , , , , , , on 26 mars 2009 by Le Boucher du West Island

cliche

Ca fait plus de vingt ans que je consomme du cinéma.  De Les Aventures de Bernard et Bianca jusqu’à Evil Dead, de Eraserhead à Mars Attacks!, de Jingle All The Way jusqu’à Irréversible et j’en passe.  Alors, vous me direz qu’il est normal que je commence à remarquer des similitudes entre les films.  Ce à quoi je répondrai « Peut-être, mais c’est mon blog et je chiâle sur ce que je veux, bon! »  Et cette fois, mon choix s’est arrêté sur la pléthore (merci) de clichés qui semblent rentrés à la crowbar dans les films hollywoodiens.  On va se parler dans le blanc des yeux, Hollywood.

•••

Films d’amour

love1

Un homme macho, débonnaire et grossier rencontre une jeune femme snob, déterminée et workaholic.  Ils se détestent jusqu’à vouloir s’éviscérer l’un et l’autre et porter leurs carcasses comme tenue de soirée.  Puis, au long d’une engueulade particulièrement violente où ils se crient à 2 pouces du visage, ils s’embrassent juteusement.  Dans la vraie vie, une chicane à cette proximité se termine en procès pour violence conjugale.

Films d’action

diehard42007prev

Le méchant a un accent et/ou un trait physique étrange (ex: Finnois/un pied mariton).  Le méchant tue un de ses hommes de mains parce qu’il a échoué une tâche, habituellement avec une phrase cocasse du genre « I’m going to have to let you go. »  Le méchant révéle chaque détail de son plan au héros, puisqu’il n’y a aucune chance que celui-ci s’échappe de ses feluettes menottes.  Le méchant est juste toujours cave.

Films de science-fiction

total_recall_remake

Les films dans le futur montrent seulement l’année de production du film, avec plus d’affaires chromées.  Les extra-terrestres ont deux modes: « trop gentils et cutes » ou « sanguinaires et destructeurs ».  Il y a du son dans l’espace, défiant la base de la physique newtonienne.

Films de guerre

platoon

Aussitôt que les membres d’un peloton commencent à fraterniser, spécialement en parlant de leur petite amie, ils seront attaqués.

Pvt. Johnson: Vous savez ce que je ferai quand je reviendrai en Amérique, les mecs? Je vais faire un enfant à ma petite amie Judy Sue. On s’achètera une ferme en Iowa et on aura un de ces chiens idiots qui vous lèchent sans arrêt. La belle vie, quoi.

Pvt. Willis: Tu sais ce que je ferai moi, Johnson? Je vais faire un enfant à TA petite amie! Ha ha ha ha!

(rires du peloton, suivi du sifflement d’une balle qui atteint Johnson au visage)

Films d’horreur

friday-the-13th-photo1

Quand quelqu’un ferme un miroir de pharmacie, le méchant apparaît derrière la personne, accompagné d’un son ressemblant à la section de cuivre de l’OSM qui explose.  Quand une jeune héroine virginale cherche son petit ami la règle de 3 s’applique invariablement:

« Ricky? » 1- Pas de réponse.

« Ricky, come on this isn’t funny anymore! » 2- Encore moins de réponse.

« Ricky….? » 3- Ricky sort avec du faux sang dans la face et la fait sursauter.

Alors plus tard, quand Ricky meurt dans le bois avec un vilbrequin dans le fond de l’oesophage, elle croit qu’il lui fait une blague.

•••

Et vous, chers lecteurs?  Quels clichés n’êtes vous plus capable de supporter?

2008: L’année des femmes en détresse

Posted in affiches, films, geek, noir with tags , , on 14 janvier 2009 by Le Boucher du West Island

femmes

EDIT/UPDATE: On dirait bien que j’ai devancé impawards.com de quelques jours. Les grands esprits se rencontrent!

Chers fidèles lecteurs (et personnes qui sont tombées sur le site par erreur en cherchant des infos sur la maladie mentale de bipolarité),

certains d’entre vous ont peut-être remarqué ma passion pour le cinéma et l’infographie (et les céréales, mais c’est une autre histoire).  Alors, par association, j’aime bien les affiches de films.  Par contre, au cours de la dernière année, une tendance déplaisante est apparue.

Elle est plutôt subtile.  Vous pouvez ne pas la trouver immédiatement.  Concentrez-vous.

Je ne sais pas pour vous, mais je ne suis pas du genre à me dire « Oh, dans ce film-là, il y’a une femme qui pleure et qui semble en détresse!  J’ai hâte de le voir!  Si je suis chanceux, elle va peut-être se blesser ou se faire battre!  Voici mon 10$, studio de cinéma! »

Tu me fais honte, Hollywood.  J’avais si confiance en toi.