Archive pour John Landis

Jour 24: « An American Werewolf In Paris »

Posted in films, Le Horreur-o-thon du Boucher with tags , , , , , , on 26 octobre 2009 by Le Boucher du West Island

wparis11a

Comme j’adore le mois d’Octobre, l’Halloween et les films d’horreur, j’ai décidé de faire le premier Horreur-o-thon des Bipolaires! En effet, j’écouterai un film de peur par jour jusqu’au 31, alors revenez lire mes critiques quotidiennes…si vous en avez le courage! MOUAHAHAHAAA!

————

Après avoir vu An American Werewolf In London, j’étais curieux de voir la suite, même si j’avais entendu plusieurs mauvais commentaires.  « Bah, ça va être divertissant pareil », me dis-je.  En plus, une de mes amies l’avait dans sa collection, donc ça ne devait pas être si pire que ça (et si ça l’était, je l’aurais vu gratis au moins héhé!.)

Oh, boy.  J’étais siiii dans l’erreur.

Finalement, ça aurait dû s’appeler An American Pie In Paris, parce qu’il y’avait beaucoup plus de points en commun avec l’interminable franchise pour ados qu’avec le précédent film d’horreur comique de John Landis.  En gros, 3 douchebags partent en voyage à travers Paris pour sauter en bungee de la Tour Eiffel et plein de conneries du genre.  Au sommet de la Tour, le douchebag principal (Douche McBag) sauve la vie d’une jeune femme qui allait sauter, tombant en amour avec.  Ce qu’il ne sait pas, c’est qu’elle est un loup-garou et qu’un culte de lycanthropes Parisiens ont pour habitude de dévorer les touristes américains.

Bref, l’humour gras ne fitte pas dans le film (pendant une date avec Douche McBag, Miss Loup-Garou remarque des condoms dans sa poche de chemise. Il lui dit que ce sont des gommes à mâcher Américaines, après quoi il en mâche un et fait une « balloune »…).  De plus, les effets spéciaux de loups-garous fait par ordi passent de « corrects » à « j’ai tu mis un jeu de N64 par erreur? ».  L’histoire ne va nulle part et les personnages sont pas attachants pour 5 cennes.  Rajoutez une soundtrack punk-ska à la SmashMouth et Blur et vous avez de la vraie crap-garou.

Note finale: 4/10

———

Meilleure citation:

Un chirurgien: « Did you see a girl? She’s stolen my heart. »

Douche McBag: « I know the feeling. »  Tellement quétaine.

Meilleure mort: Une conquête du perso principal se fait déchiqueter et on voit le résultat dans la photo ci-haut (son oeil explose quand elle siffle et plonge dans ses seins.  Ha ha.

Y’as-tu des tits?!: Bien sûr: Miss Loup-Garou réconforte McDouche en lui mettant les mains sur ses seins.  Gratuit vous dites?!

Saviez-vous que…: Thierry L’Hermitte a un cameo de littéralement 3 mots. (« Help! », « Taxi! » et « Please! »)

Publicités

Jour 21: « Twilight Zone: The Movie »

Posted in films, Le Horreur-o-thon du Boucher with tags , , , , on 21 octobre 2009 by Le Boucher du West Island

twlight

Comme j’adore le mois d’Octobre, l’Halloween et les films d’horreur, j’ai décidé de faire le premier Horreur-o-thon des Bipolaires! En effet, j’écouterai un film de peur par jour jusqu’au 31, alors revenez lire mes critiques quotidiennes…si vous en avez le courage! MOUAHAHAHAAA!

————

Comme mentionné dans ma critique de Creepshow, j’aime bien les anthologies d’horreur.  Par contre, Twilight Zone n’inclut pas seulement des histoires d’horreur, mais des contes fantastiques ou de science-fiction.  Dans les 4 histoires réalisées respectivement par John Landis, Steven Spielberg, Joe Dante et George Miller, les genres se mélangent avec des résultats plus ou moins

Prologue: Dan Aykroyd et Albert Brooks chantonnent des thèmes d’émissions de télé (incluant « Twilight Zone ») pour passer le temps durant leur voyage en voiture.  Mais, Dan Aykroyd a une surprise pour Albert Brooks…Une bonne intro et un saut efficace à la fin. 8/10

1- Un homme raciste et xénophobe (Vic Morrow) se retrouve soudainement dans la peau d’un Juif en plein occupation Allemande, un Noir capturé par le KKK et un Vietnamien au centre de la Guerre du Vietnam.  Le concept est intéressant, mais on fait le tour vite.  Par contre, la fin abrupte et la continuité étrange peut avoir un lien avec la mort subite de Vic Morrow et deux enfants vietnamiens durant une cascade d’hélicoptère qui a mal tournée…(un 23 juillet, ma date de fête! oh!)  6.5/10

2- Steven Spielberg met en scène Scatman Crothers (le vieux monsieur dans The Shining) qui envoûte les résidents d’une maison pour personnes âgées afin de les rajeunir.  C’est très kétaine et sirupeux, avec une prémisse mince et déjà vue.  Bad move, Steven! 5/10

3- Une institutrice arrive dans un petit village et se fait accueillir par la famille excentrique et nerveuse d’un petit garçon rencontré plus tôt.  Elle se rend compte rapidement que le garçon possède un pouvoir effrayant et que sa « famille » en est terrifié.  Plutôt réussi, ce segment possède une réalisation extravangante et colorée, en plus d’effets spéciaux originaux (des personnages de cartoon deviennent vivants). 7/10

4- Pendant une tempête féroce, un auteur connu (John Lithgow) panique lorsqu’il aperçoit une créature sur l’aile de l’avion dans lequel il se trouve.  Son anxiété augmente de plus en plus alors qu’il voit la créature démolir les moteurs de l’appareil un à un! La meilleure histoire. L’ambiance claustrophobe rajoute à l’horreur et le concept est bien accompagné par la réalisation énergique et la performance très crédible de Lithgow. Et la bébitte fait un peu peur aussi! 8.5/10

Bref, bel effort, mais trop de facteurs ont fait que ce film plein de potentiel est finalement tombé à plat.

Note finale: 6.5/10

————

Meilleure citation: « There’s a man on the wing of this plane!!!!!! »

Meilleure mort: Y’en a pas.

Y’as-tu des tits?!: (voir « meilleure mort »)

Saviez-vous que…: Le créateur de l’émission de télé « Twilight Zone » est aperçu brièvement dans l’oeil de l’intro du film. Eh ben.

Jour 3: « An American Werewolf In London »

Posted in fête, films, Le Horreur-o-thon du Boucher, mort, noir, télé with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 3 octobre 2009 by Le Boucher du West Island

american_werewolf_in_london_remake

Comme j’adore le mois d’Octobre, l’Halloween et les films d’horreur, j’ai décidé de faire le premier Horreur-o-thon des Bipolaires! En effet, j’écouterai un film de peur par jour jusqu’au 31, alors revenez lire mes critiques quotidiennes…si vous en avez le courage! MOUAHAHAHAAA!

—-

Après les vampires, les loups-garous, maintenant!  Dans ce film culte de John Landis, connu autant pour ses comédies (The Blues Brothers et Animal House) que ses films d’horreur (Twilight Zone: The Movie et le clip de Thriller), deux jeunes américains partent en escapade en Europe.  Malheureusement, il n’ont pas le temps de s’écrier « bloody hell! » quand ils se font sauvagement attaquer par un animal étrange…

John Landis a travaillé dans l’horreur et dans le comique et ça parait!  En effet, AAWIL oscille entre les rires et les cris d’effroi à plusieurs reprises, misant entre autres sur l’aspect « poisson hors de l’eau » d’un Américain en Angleterre.  Par exemple, aussitôt les deux amis entrés dans un pub rustique bourré d’Anglais, l’atmosphère se refroidit plus vite qu’une cheerleader dans un slasher movie.

En effet, l’humour noir plane tout au long du film, jusque dans les choix de trames sonores, chacune ayant le mot « lune » dans le titre (Blue Moon, Bad Moon Rising, etc.).  La juxtaposition de ces chansons jazzy sur des scènes de métamorphose grotesque vécues par l’attachant personnage principal David (David Naughton) ne fait que rajouter à l’aspect comique du film.  De plus, avec plusieurs clins d’oeil au cinéma, il s’agit d’un véritable précurseur à Scream ou Shaun of the Dead.  Rajoutez des performances réalistes, une bonne dose de gore et une finale ambitieuse (chaos dans Picadilly Circus) et il s’agit d’un excellent film noir teinté de rouge où on rit jaune.

Note finale: 9/10

—–

Meilleure citation: « Queen Elizabeth is a man! Prince Charles is a faggot! Winston Churchill was full of shit! Shakespeare’s French! » (David tente de se faire arrêter à Trafalgar Square…sans succès.)

Meilleure mort: La première du film est plutôt déstabilisante…sans compter que le mort revient hanter David plus d’une fois (avec plusieurs de degrés de décomposition).

Y’as-tu des tits?!: Mets-en. La blonde de David pendant qu’ils font l’amour, ainsi qu’une pornstar dans un film XXX de cinéma porno.  Et les femmes peuvent se régaler du paquet au perso principal durant ses transformations.

Saviez-vous que…: Il s’agit du premier film à gagner un Oscar pour Meilleurs maquillages puisque la catégorie fut créée en 1981.