Archive pour mighty ducks

Confessions of a Video Clerk #9 – Retour au confessionnal

Posted in confessions of a video clerk, travail with tags , , , , , , , on 23 septembre 2009 by misterlove

emilio

Comme vous l’aurez constaté à la lecture du titre, j’ai bravement décidé de retourner à l’emploi à temps partiel le plus gratifiant au monde: commis dans un club vidéo.  Oui oui, malgré les questions stupides et les clients odorants (d’où émanent les dites interrogations), j’ai tout de même choisi de reprendre mon poste afin de guider les âmes perdues et les orphelins à travers les hordes de mauvais films qui pourraient potentiellement compromettre leur état psychologique déjà précaire.  Étrangement, depuis deux semaines, peu d’évènements cocasses/drôles/douteux/sexuellement explicites se sont produits au travail.  Malgré tout, voici deux extraits de ces soirées de dur labeur (not).

***

D’abord, j’aimerais décerner un premier Clerkie Award à une production cinématographique québécoise qui, je crois, démontre une créativité sans borne uniquement par son titre.

Je m’explique.

Alors que je m’attardais à replacer quelques DVD de nature pornographique dans la section désignée – que j’ai affectueusement surnommée la « section collante » -, un des boîtiers, perdu parmis des centaines de paires de seins, de verges et de fentes, a attiré mon attention.  Effectivement, la jaquette, surchargée de nudité québécoise pure laine, arborait un titre dont le génie réside simplement dans la fusion de deux passions canadiennes-françaises – le hockey Canadien de Montréal et le sexe – :

Plottes à Puck – Jus de Puissance


Sérieusement, je ne pense pas pouvoir ajouter autre chose qui soulignerait d’avantage l’intelligence d’un tel titrage.  À part peut-être que ceux qui s’attendent à y retrouver Emilio Estevez pourraient être déçu…

***

Enfin, je voudrais partager une anecdote qui m’a été racontée par un collègue de travail dont je garantirai l’anonymat afin d’éviter toute représaille sanglante.  Comme vous le savez certainement, il n’est pas rare que l’on vous demande une preuve d’adresse lorsque vient le temps de s’abonner à un endroit comme un club échangiste et/ou vidéo.  Alors, cette requête est pour la plupart du temps satisfaite par divers documents officiels tels que: compte d’Hydro, lettre du gouvernement, recommandation d’un rabin ou le coupon pour autoriser une sortie à la Ronde signé par papa.  Mais, un client plutôt audacieux a choisi une approche pour le moins originale: une lettre signée par un juge le convoquant à un procés pour vol à main armée.  Dans la catégorie « Comment intimider un commis et obtenir des locations gratuites », on ne fait pas mieux.  J’imagine un peu le moment:

Client à respecter: C’est tu correct ça?

Le commis intimidé regarde la feuille, tremble un peu, change sa couche et regarde son interlocuteur.

Commis temporairement incontinent: Absolument monsieur, y’a aucun problème.  C’est tout à fait parfait.  Même que c’est la meilleure preuve d’adresse que j’ai jamais vu.  Bravo.

Client repris de justice: Ok.  C’est combien louer un film?

Commis avec un doigt sur le bouton de panique: Combien?  Ben, rien.  Vous choisissez ce que vous voulez, j’vous met ça dans un sac, avec quelques billets de 20$, pis on n’en parle plus.  J’vous donne même la barbe à papa en prime.  En fait, ça c’est les clés du coffre, vous pouvez aller vous servir, moi j’y vais.  Ciao.

Le commis sort en courrant.

***

Note éditoriale: « Bipolaires » détient des parts dans la boîte de production derrière « Plottes à Puck: Jus de Puissance ».

%d blogueurs aiment cette page :