Archive pour Rose McGowan

Jour 7: « Scream »

Posted in Le Horreur-o-thon du Boucher with tags , , , , on 8 octobre 2009 by Le Boucher du West Island

scream_casey_becker_drew_barrymore

Comme j’adore le mois d’Octobre, l’Halloween et les films d’horreur, j’ai décidé de faire le premier Horreur-o-thon des Bipolaires! En effet, j’écouterai un film de peur par jour jusqu’au 31, alors revenez lire mes critiques quotidiennes…si vous en avez le courage! MOUAHAHAHAAA!

—-

Oui, je suis dans ma phase « films de Wes Craven qui se moquent du genre ».  Dans ce classique moderne de 1996 ayant ressucité le « slasher movie », Sidney Prescott (Neve Campbell) se fait traquer par un psychopathe masqué un an après le meurtre de sa mère.  Est-ce qu’il pourrait s’agir du même meurtrier?  La réponse se révèle à travers une foule de clins d’oeils aux films d’horreur populaires.

Il est facile de discréditer Scream et de le voir comme un film d’horreur dilué par l’humour et les relations entres les adolescents.  Par contre, après ce visionnement, j’ai réalisé qu’il s’agit d’un film extrêmement violent et déstabilisant de par ses thèmes abordés.  En effet, la mère de Sid s’est fait assassiner un an auparavant et la jeune fille tente malgré tout de se remettre de cet événement tragique, seulement pour devenir la victime du même tueur.  De plus, lorsque son identité est enfin révélée, les sentiments du spectateur sont encore plus sollicités.  C’est assez downer, non?  De plus, les scènes de meurtres sont dures à regarder autant à cause de l’attachement aux personnages et de la réussite avec lesquelles elles ont été réalisées.

Par contre, l’humour est aussi présent en grande quantité, ce qui a permis au film de remettre le genre sur ses pieds.  Entre autres, les personnages établissent une liste de règles pour survivre aux films d’horreur (sans pour autant les sauver dans la vraie vie).  Finalement, les personnages un peu caricaturés sont les parfaits protagonistes pour une parodie de films d’horreur à la fois brutale, drôle et originale.

Note finale: 8/10

—–

Meilleure mort: L’intro avec Drew Barrymore est devenue incontournable et, en rétrospective, très affectante. Ses parents l’entendent mourir au téléphone, pour l’amour!

Meilleure citation: Où commencer? J’aime bien cell-ci: « Sid, don’t you blame the movies, movies don’t create psychos, movies make psychos more creative! » Encore une fois un clin d’oeil aux opinions du public face aux conséquences du cinéma.

Y’as-tu des tits?!: Non, mais Rose McGowan nous fait savoir qu’il faisait froid sur le plateau.

mcgowan

Saviez-vous que…: Wes Craven racontait des histoires de cruauté animale à Drew Barrymore pour la garder apeurée.  Ca marchait bien on dirait.

Publicités