Archive pour steve martin

Les Bipolaires liveblog les Oscars

Posted in Actualités, films, geek, les internets, noir, télé with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 8 mars 2010 by Le Boucher du West Island

Les Bipolaires ont tenté de live-bloguer la 82e édition des Oscars. Ce fut un échec.

7:30  L’arrache-coeur: Est-ce que « Mac et Moi » est enfin nominé cette année?!

7:30  Mr. Love: NON!!

7:31 L’arrache-coeur: Fuck that shit.

(L’arrache-coeur a quitté le liveblog.)

7:35 Mr. Love: Meryl Streep est encore nominée cette année?! Je pense que ça serait plus simple de lui construire un condo dans le Kodak Theater pour qu’elle soit là en permanence.

7:37 Le Boucher: J’ai hâte au segment « In Memoriam ». Je m’amuse toujours à voir le niveau de respect du public pour leurs morts par la force de leurs applaudissements.

7:37 Mr. Love: D’ailleurs, j’espère qui va y avoir « La carrière de Nicolas Cage » dans ce segment.

7:45  Le Boucher: Si Mo’Nique gagne « Meilleure actrice de soutien », ils vont sûrement sortir une édition spéciale de « Phat Girlz ».  Pense à ça.

7:47 Mr. Love: George Clooney est nominé pour le rôle d’un homme âgé suave et débonnaire? Quelle rôle de composition! Comment a-t-il fait?

7:49 Mr. Love: Les gars des effets spéciaux de « District 9 » vont être en maudit quand « Avatar » va gagner.  Si c’était n’importe quelle autre année, ils étaient sûrs de l’avoir…

7:50 Le Boucher: Merci à Entertainment Tonight pour pouvoir harceler les vedettes sur le tapis rouge à ma place!

8:00 Mr. Love: Oh ça commence! Combien de temps tu penses que ça va prendre avant que l’orchestre joue le thème de « E.T. »?

8:00 Le Boucher: Hum…je dis 15 minutes.

8:01 Le Boucher: Wow! C’était vite ça! J’ai une minute douze à ma montre!

8:03 Mr. Love: Est-ce que Steve Martin a déjà eu les cheveux noirs?

8:03 Le Boucher: Est-ce que Alec Baldwin a déjà été mince? On dirait qu’il a dévoré ses frères Steve, Billy pis l’autre (Tito?)

8:04 Mr. Love: James Cameron est assis derrière son ex, Katherine Bigelow. Awkward…

8:05 Mr. Love: Déjà un numéro musical? D’la marde, je vais me coucher, je travaille demain. De toute façon, toutes les médias possibles vont parler des gagnants demain. Ciao.

(Mr. Love a quitté le liveblog)

8:06 Le Boucher: Ouais, y’a raison…..Je file pour écouter « Indiana Jones and the Temple of Doom », moi.

(Le Boucher du West Island a quitté le liveblog)

2009: la renaissance du cinéma

Posted in films, geek, rose, USA with tags , , , , , , , , , , on 21 janvier 2009 by misterlove

dragonball-evolution

C’est bien connu, Hollywood est la capitale mondiale, sinon intergalactique, de la créativité cinématographique.  Effectivement, c’est dans ce paradisiaque oasis de renouveau artistique que les plus grands films de l’histoire ont été réalisés et ce par des cinéastes dont le talent est absolument divin.  Sans aucune hésitation, je dirais même que les cinématographies de pays comme la France ou le Japon sont complètement désuètes et obsolètes en comparaison aux innombrables coups de maître des Étatsuniens.

Cependant, après des décennies de chef-d’oeuvres, on serait porté à croire que la Mecque du septième n’a plus rien à offrir.  Nenni mes amis.  Donc, pour vous démontrer l’immuable génie filmique américain, voici les cinq productions hollywoodiennes qui marqueront l’histoire de l’humanité en 2009.

5. The Pink Panther 2 (Harald Zwart)

Bien conscients que le premier volet mettant en vedette Steve Martin aie laissé les peuples du monde sur leur faim (particulièrement l’Afrique), les savants scribes d’Hollywood ont pondu un deuxième récit magistral qui heureusement sera transposé à l’écran. Manquer les prochaines aventures de l’inspecteur Clouseau tiendrait du péché mortel.  Espérons que ce nouvel opus nous fera oublier les imbuvables pastiches slapstick des années 70 avec l’exécrable Peter Sellers.

4. Street Fighter: The Legend of Chun-Li (Andrzej Bartkowiak)

Poursuivant la rafraîchissante vague d’adaptations de jeux vidéo, le réalisateur Bartkowiak aura sans doute de la difficulté à surpasser l’original qui mettait en vedette le shakespirien Jean-Claude Van Damme (où-est son Oscar honorifique?).  Pourtant, j’ai espoir que cette oeuvre sera remplie d’éléments qui en feront un immortel: des combats, du sang et de la sueur.  Fight Club peut aller se rhabiller.

3. Knowing (Alex Proyas)

Bon d’accord, Proyas a quelques navets pourris à se faire pardonner: The Crow et Dark City.  Cependant, je crois fermement que ce nouvel effort sera sauvé par la performance oscarisable du plus grand comédien des années 2000.  Et j’ai nommé Nicolas Cage.  Avec son faciès métamorphique et une crédibilité à peine égalée par Brando, cet acteur incontournable portera tout ce thriller sur ses épaules (faites de marbre).

2. Crank 2: High Voltage (Mark Neveldine, Brian Taylor)

Encore une fois, le public sera témoin de l’incroyable versatilité de Jason Statham.  On se demande presque comment cet acteur de haut qualibre réussit à créer un personnage unique dans chaque production à laquelle il participe.  Cette fois-ci, en plus de faire don de ses muscles olympiques à l’écran, Statham rehaussera sans difficulté les standards de qualité du film d’action avec les pouvoirs de l’électricité.  Bziiizzzz.

1. Dragonball Evolution (James Wong)

Puisqu’il ne fallait qu’une seule première position, la voici.  Le film, qui s’inspire évidemment du classique de la littérature japonaise, sera certainement vu comme le nouveau Citizen Kane tant il changera le language cinématographique et ses codes formels.  Il marquera une ère de renouveau filmique qui forcera les bonzes d’Hollywood à produire exclusivement des suites à celui-ci.  S’il m’est permis de rêver, j’espère un jour voir Dragonball 26: With a Vengance.