Archive pour stm

Nurse Ratched conduit un métro.

Posted in films, Montréal, noir, quotidien, rose, Uncategorized with tags , , , , , , , , , , , , on 13 septembre 2009 by Le Boucher du West Island

ratchestm

Puisque je prend chaque esti de jour de ma chienne de vie souvent les transports en commun, j’en suis venu à une conclusion plutôt facile: le métro est un véritable asile mobile.  Un Douglas-à-électricité.  Un Pinel-on-wheels.

Je suis de plus en plus convaincu que ces hôpitaux spécialisés en maladie mentale préfèrent envoyer leurs patients détraqués dans les bas-fonds du centre-ville plutôt que de les soigner adéquatement.  En effet, il vient un point où « parlez-moi de vos rêves » ne font plus effet sur un individu dont le plus grand passe-temps est de se maquiller avec ses excréments devant le staff d’un Harveys.  Ainsi, je présume qu’il est plus facile de donner à ces gens un planibus et une carte Opus et de s’en laver les mains. Donc, il est possible de rencontrer plusieurs personnes au comportement excentrique, tels que:

• un homme se curant le dentier…en le sortant complètement de sa bouche Je n’ai pas la faculté de retirer ma dentition pour la nettoyer et je m’en sort très bien. Essayez, monsieur, vous verrez que c’est facile.

• une homme odorant et pileux qui se tient près des portes brandissant une fourchette en plastique et criant « OUT! OUT! » à chaque 5 secondes.

• un gentleman qui s’approche de mon oreille alors que je lui tourne le dos et qui me rugit à l’oreille comme un tigre du Bengale pour ensuite me déclarer: « Bon, t’es devenu un homme maintenant! »  Merci, Sire.

• une femme qui se met de la crème hydratante sur les pieds.  Bon, c’est moins pire que les autres, mais come on! T’es dans le métro, bâtard.

Bref, vous voyez à quel point les hôpitaux mentaux sont engorgés: les patients sont renvoyés dans les transports en commun et embêtent la population.  Heureusement, la ville commence à constater ce problème et enferme les plus dangereux et anti-sociables dans de petites boîtes de verres à l’entrée des tourniquets.  Quelle bonne idée!

Bravo STM?

Posted in Actualités, affiches, films, Montréal, noir, quotidien, rose with tags , , , , , on 26 mai 2009 by Le Boucher du West Island

images30449_6

Le film The Taking of Pelham 123, où un terroriste prend un wagon de métro en otage, sort en salles prochainement et est annoncé mur à mur dans les stations de la STM.

Je ne sais pas si c’est la meilleure stratégie de marketing au monde ou la pire…

Publicité érotique

Posted in Montréal, quotidien, rose with tags , on 5 mars 2009 by misterlove

pub-stm1

Cette publicité me donne une érection tellement elle est stimulante.

STMerci

Posted in Montréal, rose with tags , , , on 13 décembre 2008 by misterlove

Mesdames et messieurs,

comment expliquer qu’en trois jours consécutifs de transport en commun avec la STM, l’autobus que je dois prendre est arrivé en retard ou n’est carrément jamais passé? Certains d’entre vous, viles et mesquins, me diront que la STM est une institution qui a très peu de respect pour ses usagers. D’autres, que je qualifierai simplement de cyniques, affirmeront que plus l’on paie cher en tarifs, moins le service de la part de la société de transport est efficace. Il existe même des extrémistes, car c’est le mot, qui crieront au scandale en affirmant que ces irrégularités d’horaire sont des moyens de pression volontaires dans le but de faire fléchir le patronat.

Sottises!

Contrairement à ce courant de paranoïa et de thèse conspirationiste, je suis d’avis que la STM a en tête un objectif tout à fait noble derrière ces anomalies d’organisation. Plutôt, ne saute-t-il pas aux yeux que nos braves chauffeurs d’autobus veulent nous faire profiter du plein-air et de l’hiver québécois? En effet, étant bien conscient que beaucoup de Montréalais, avec un train de vie à la parisienne, ne connaissent pas le plaisir de respirer l’air glacial de la belle province, les employés de la STM – « ST » faisant allusion à la sainteté – ont décidé de les laisser prendre un bon bol d’oxygène. Une telle conscience des besoins de la clientèle ne peut qu’être applaudie.

Merci STM, merci. Les mots me manquent pour dire à quel point je suis reconnaissant de pouvoir enfin attendre 20, 25 ou 30 minutes à mon arrêt d’autobus pour laisser ma peau geler et mes lèvres fendre. Ces nouvelles expériences corporelles me permettent de voir la vie d’un œil meilleur. De plus, comme le prochain bus se retrouve inévitablement deux fois plus bondé, cela me permet de me rapprocher de mes concitoyens avec une proximité surpassée uniquement dans les orgies. Existe-t-il un plaisir plus grand? Seul Dieu détient la réponse. Et il travaille probablement pour la STM.

%d blogueurs aiment cette page :