Archive pour Tiger Woods

Haïti, mon ami

Posted in Actualités, argent, fin du monde, géographie, hockey, musique, nourriture, obama, rose, sports, USA with tags , , , , , , , , on 14 janvier 2010 by arrachecoeur

Pendant longtemps on a boudé l’Afrique et sa sécheresse éternelle afin de se concentrer sur son petit nombril frais à l’abri des tempêtes. Je suis content de constater que ce temps est en voie d’instinction. Je suis content de voir que maintenant on est capable de voir plus loin qu’au bout de son nez.

Haïti a été décoiffée cette semaine et je suis content de voir Tiger Woods envoyer un avion-hôpital, de voir les Yankees ramasser des fonds spectaculaires, de voir Obama et Sarkozy mettre la main à la pâte pour faire de leur mieux, de voir Luck Mervil organiser un concert bénéfice, de voir les gouvernements du Québec, du Canada, de la Chine, du Japon, de l’Australie et bien d’autres débloquer des fonds pour les haïtiens et de voir le Canadien de Montréal offrir son aide financière au pays sinistré.

Ne serait-ce que pour préserver le délicieux  riz aux haricots rouges et le poulet aux clous de girofle, pour que George Laraque cesse de chialer ou parce que vous trouver que Bruni Surin court vite, je vous demande très sincèrement de faire un don pour Haïti, même un petit 5$ peut changer les choses.

Comme je ne suis pas assez convaincant, je laisse l’auteur Dany Laferrière vous convaincre.

Du balcon de l’hôtel

je regarde Port-au-Prince

au bord de l’explosion

le long de cette mer turquoise.

Au loin, l’île de la Gonçave

comme un lézard au soleil.

[…]

Je ne veux plus penser.

Simplement voir, entendre et sentir.

Et tout noter avant de perdre la tête,

intoxiqué par cette explosion de couleurs

d’odeurs et de saveurs tropicales.

[…]

Ma mère ne se baigne pas

dans le fleuve de l’Histoire.

Mais toutes les histoires individuelles

sont comme des rivières qui la traversent.

Elle conserve dans les replis de son corps

les cristaux de douleur de tous ces gens

que je croise dans les rues depuis mon arrivée.


Douleur.

Silence.

Absence.

Voilà qui n’a rien à voir

avec le folklore.

Mais de cela

on ne parle jamais

dans les médias internationaux.

Dany Laferrière, L’énigme du retour (prix Médicis), Boréal, 2009.

Publicités

Nickelcrap

Posted in Actualités, musique, rose with tags , , , , , , , , , on 16 décembre 2009 by misterlove

Puisqu’une nouvelle décennie est à nos portes, toutes les émissions de télé, les magazines et les sites Web se doivent d’établir une multitude de palmarès sur tous les sujets imaginables.  Par exemple, on retrouve la liste des « meilleurs films des années 2000 », des « figures politiques les plus charismatiques depuis Stéphane Dion », des « MTS les plus populaires dans le corps de Tiger Woods » et des « arguments les plus convainquants pour empêcher le retour du Banquier à TVA » (cette liste est très longue).  Mais, l’index qui retient le plus mon attention est sans contredit celui de Billboard affirmant que Nickelback est le meilleur groupe de la décennie.

Euh, quoi?

Comprenez-moi bien; j’adore le son de ce groupe de rednecks albertains musiciens aguerris et suis subjugué par l’exquise poésie de ces auteurs phénoménaux.  J’irais même jusqu’à dire que c’est en écoutant la divinité de cette musique unique et innonvante que mon corps m’a offert mes premières érections.  Rien de moins.  Mais, je pense que les journalistes de Billboard auraient pu approfondir leur réflexion et considérer d’autres formations musicales influentes ayant marqué les années 2000 autant que la bande de Nickelback.  Des exemples?  Avec plaisir.

Comment oublier l’envoutant groupe Crazy Town qui en 2001 a littéralement ensorcelé le commun des mortels avec la truculente Butterfly?

Impossible de ne pas avoir été lacéré enivré par la troupe finlandaise The Rasmus avec un succès comme In the Shadows.

Finalement, pourquoi ne pas avoir considéré les évangélistes du groupe Creed qui ont donné au monde entier des hymnes à la joie comme My Sacrifice?

À bien y penser, Nickelback est un bon choix.  Mea culpa. D’ailleurs, le Portugal est d’accord avec moi et lance des roches félicitations au groupe canadien:

Une perdrix dans un poirier?!

Posted in Actualités, animaux, fête, hockey, musique, Noël, noir, obama, quotidien, sexe, télé, USA with tags , , , , , , , , , , , , , , on 7 décembre 2009 by Le Boucher du West Island

Si vous suivez vos traditions des Fêtes, vous êtes aujourd’hui rendu à votre 7e chocolat de calendrier de l’Avent.  Par contre, si vous êtes comme moi, vous êtes rendu au 18e parce que vous trouvez qu’un chocolat de 0.8 mm d’épaisseur par jour, c’est vraiment pas assez.  Peu importe votre situation, la pratique de compter les jours avant Noël remonte des siècles et des siècles dans le temps (genre quand Larry King est né).

Ainsi, une variante de ce décompte est mentionnée dans l’interminable cantique « The Twelve Days of Christmas », qui décrit l’intervalle de temps entre le Boxing Day et le 6 janvier.* Seule ombre au tableau: les paroles n’ont jamais été mises à jour pour le 21e siècle, créant ainsi une chanson dans laquelle les gens s’offrent des colombes, des poules et une perdrix dans un poirier.  Bien que tout ça soit très utile pour se partir une basse-cour ou une franchise PFK, le premier qui me donne un volatile en cadeau n’est pas mieux que mort.  Donc, j’ai décidé de mettre à jour les 12 cadeaux de la chanson pour la société moderne de 2009.  (Notez que je saute au dernier jour immédiatement, c’est trop long sinon.)

Le douzième jour de Noël, ma fiancée m’a donnée…

• 12 chandails de Guillaume Latendresse en rabais;

• 11 actions de Norbourg;

• 10 Snuggies jaune serin;

• 9 maîtresses de Tiger Woods;

• 8 doses de vaccin avec adjuvant;

• 7 dollars (c’est tout ce qui reste dans son compte);

• 6 partys sur le yacht de Tony Accurso;

• 5 coffrets DVD de Destinées;

• 4 bustes de Barack Obama (2 en superhéros, 2 en dictateur);

• 3 caisses de Purell;

• 2 chlamydias;

• et une perdrix dans Claude Poirier!

* A noter que la chanson n’est pas en temps réel pour les 12 jours, malgré sa longueur apparente.