Archive pour uqam

Duo-Tang VS Canal Savoir

Posted in musique, noir, télé with tags , , , on 16 février 2009 by Le Boucher du West Island

duotangabas1

En me promenant sur les ondes télévisuelles, je suis tombé sur le Canal Savoir à 10h23, par hasard, sans l’avertissement de qui que ce soit du tout.  A mon grand désarroi, je n’y ai pas vu une conférence sur les théories métaphysiques de Nietzsche, mais bien deux jeunes pouilleux artistes se dandinant agressivement, probablement sous l’influence de méthylènedioxyméthylamphétamine.

J’ai continué de regarder malgré tout, étant intrigué par les amas floraux de bouteilles vides derrière les deux sauvages artistes.  Il semble qu’il s’agisse du groupe Cahier Canada, apparemment formé de 2 extrémistes-souverainistes  à en juger par leur accoutrement bleu-Québec.  Ne comprenant pas bien leur dialecte, j’ai cru assimiler que leur chanson parlait d’un jeune proxénète qui tente de recruter de nouvelles femmes à l’aide de notes de chantage.  Navrant.

Finalement, une fois l’hémorragie de mes tympans contrôlée, j’ai entendu l’entrevue accordée aux deux suppôts de Belzébuth artistes où ils avouent publiquement leur idylle amoureuse, prétextant des cours de « bouche-à-bouche »!  Sauvetage de vies humaines ou relation fallacieuses? A vous de décider.

Ah, si j’avais été présent dans les coulisses de l’UQAM lors du tournage de ce désastre, j’aurais empêché ce souillage du Savoir.  Si seulement…

Ra, Ra, Rasputin: Russia’s Greatest Juice Machine.

Posted in argent, noir, nourriture with tags , , , on 29 janvier 2009 by Le Boucher du West Island

Ce matin, avant mon cours, il me prit une envie folle.  Un plaisir démesuré.  Un péché interdit.

Je voulais m’acheter un jus de pêches dans une machine distributrice.

Oh, je sais, je n’aurais peut-être pas dû être aussi aventureux, mais je ne pouvais m’en empêcher, daredevil intrépide que je suis.  Ainsi, je m’avance vers l’appareil avec ma piasse et 25, confiant.  En effet, je n’ai rien à craindre puisque la Madame-Qui-Remplit-Les-Machines-Distributrices vient à peine de passer faire son travail respectable.

J’insère un 25 sous.

Puis, un autre.

Puis, un autre.

Puis, un autre.

Puis, un dernier.

Les mains moites, j’appuie avec fébrilité sur le piton « Jus de pêches ».  Hold, disait le piton, ce que je fis.  Rien.  Je réappuie.  Re-rien.  Sold Out m’affirme la lumière rouge qui s’allume.  Que faisais-tu, Madame-Qui-Remplit-Les-Machines-Distributrices?  T’as ouvert la porte de la machine pour te rafraîchir l’air bête?!

Reprenant mon calme (et mon porte-feuille que j’avais tiré à la tête du premier passant), je me résigne à ne rien boire et appuie sur le Levier-Qui-Redonne-Le-Change.  Quelle erreur.

UN seule misérable 25 sous tombe.  Sur CINQ.  J’étais donc une piasse short, pas de jus et je débutais une mauvaise journée.  Mais, j’arrête là pour le moment.  « Un jour je vous raconterai…quelle histoire! » (un cookie à celui qui trouve de quelle émission jeunesse vient cette citation finale!)

Pave ion.

Posted in Montréal, quotidien, rose, travail with tags , , , on 12 janvier 2009 by arrachecoeur

À l’Université du Québec à Montréal (UQAM, pour les non-snobs), tout est divisé en pavillons (comme les autres universités, j’imagine).

C’est amusant parce que les créateurs ont fait preuve de créativité.

Certains pavillons sont plates. Comme le DS pour De-Sève, le A pour Hubert Arquin, le CB pour Chimie et Biologie et le CS pour Centre Sportif. On voit tout de suite le lien entre le nom du pavillon et la lettre.

Comme je l’ai déjà dit, c’est amusant, parce que certains sont créatifs.

  • AB pour Saint-Denis
  • F pour Musique
  • Q pour Pierre-Péladeau (jeux de mots faciles, ici)
  • R pour Gestion (oui, celui en face de la Calèche du sexe)
  • V pour Sainte-Catherine est (oui, celui à côté du sex-shop)
  • VP pour Centre des sciences de Montréal
  • W pour Thérèse Casgrain
  • WB pour René-Lévesque Est

Parlez-moi de ça, une école créative!

Il fait si frais

Posted in argent, films, rose with tags , , , , , , , , , , , , , , , on 29 décembre 2008 by arrachecoeur

dscn3953

Vous savez, en tant qu’étudiant, je trouve que les frais suggérés par les universités (dont l’UQAM) sont absolument justifiés.

Je connais beaucoup de gens (souvent en sciences humaines, souvent portant la barbe, souvent joueurs de tamtam et souvent en grève) qui trouvent que les frais scolaires sont aberrants.

Cette hypothèse frôle le ridicule absolu.

Nous devons payer pour être instruit, ceci est essentiel. Prenons des exemples concrets historiques afin de prouver que j’ai raison (une fois de plus, eh oui).

  • Les Spartiates ne payaient pas pour aller à l’école et ils étaient violents et la honte de toute la Grèce Antique. D’ailleurs, le film 300 montre exclusivement la honte ressentie par le peuple vivant dans une orgie d’éducation gratuite.
  • Jésus de Nazareth enseignait vagabondement des notions de paix et d’amour. Il a été crucifié par ses compétiteurs enseignants parce que ses prix (0$) étaient beaucoup trop compétitifs. Buisness is buisness.
  • Martin Luther King voulait une éducation gratuite afin que les Blancs, les Noirs et les Mauves picotés Aquas puissent se côtoyer dans la joie et l’harmonie. Un Mauve picoté Aqua le tua.
  • Dans Un Flic à la maternelle, Monsieur Schwarzenegger n’hésite pas à abattre les enfants de cinq ans qui désirent recevoir une éducation de qualité et gratuite (par un policier et/ou gouverneur de la Californie).
  • Pendant la révolution française de 1789, Louis XVI a proposé au peuple d’abandonner la révolution en échange d’une éducation totalement gratuite. Le peuple fut charmé par cette propostion, toutefois, Georges Jacques Danton a réussi a convaincre le peuple que c’était une idée impossible, farfelue et vouée à l’échec. Le peuple compris la lucidité de l’interlocuteur et assassinèrent le Roi de France pour ses idées scolaires frôlant la pure démence royale.

Vous voyez, ne pas payer pour ses études est historiquement voué à l’échec. Payez, étudiants indignes!

%d blogueurs aiment cette page :