Archive pour watchmen

Sérieusement, doublevétéeffe?…- Acte Premier

Posted in noir, publicité, télé with tags , , , , , on 12 mai 2009 by Le Boucher du West Island

Dans mon billet précédent, je m’interrogeai sur what-the-fuck qui se passe dans la pub du sensationnel magasin de meubles Ameublement Elvis.  Personne n’ayant daigné me répondre, j’ai décidé de tenter d’éclaircir moi-même la confusion avec un play-by-play de l’annonce que voici.  Bonne chance.

ae_1

La pub commence en propulsant le téléspectateur dans son univers déstabilisant avec une note de cithar et un coup de foulard rose, comme pour dire « Vous entrez dans une autre dimension. Dites adieu à vos proches. »

ae_2

Puis, la caméra approche des personnages dans un travelling à l’épaule digne de Scorsese, montrant un homme chauve, beaucoup trop heureux d’être dans une annonce d’Ameublement Elvis.  Sérieusement, le pauvre gesticule comme quelqu’un qui se noie dans le fleuve, du calme!

ae_3

Ensuite, l’homme avec qui il discute lui lance un regard meurtrier qui semble vouloir dire « Ferme la infidèle, sinon je me fais exploser! »  Genre, good job de représenter les minorités en tant que maniaques désaxés, Mr. Elvis!

ae_4

Ensuite, un homme qui semble de sortir tout droit de Burning Man/Woodstock en Beauce parle au spectateur, lui disant que « c’est écologique et que c’est du bon stock »…Vous saisissez qu’il s’agit d’un sous-entendu avec de la marijuana? Pourquoi ne riez-vous pas? RIEZ!!

ae_5

Alors qu’un couple relativement normal parle avec une dame blasée, une autre femme fait irruption dans la conversation, paniquée au point de donner un coup de tête à la dame en mauve.  Elle annonce « ATTENTION! LE VOILA! C’EST LUI! »  Par contre, je ne sais pas si je dois me pisser dessus d’effroi ou d’extase, parce qu’on dirait que la femme voit Charles Manson tandis que le couple voit la fille de Watchmen en tenue d’Eve. (je prend pour acquis que la femme a lunette est au deux, bien sûr.)

Et l’annonce se termine la-dessus, nous laissant sur notre faim, créant un suspense à la Hitchcock….du moins, jusqu’à la 4e annonce suivante, qui nous révèle le punch hilarant (???).  Bref, comme ils se permettent de finir en queue de poisson leur première partie d’annonce, je fais pareil pour ce post. La suite plus tard.

Who Watches the Blue Dick? (AJOUT)

Posted in films, geek, noir with tags , , , , , , on 14 mars 2009 by misterlove

ahhhh

Aucun film, je dis bien aucun film, n’est aussi pervers que l’adaptation cinématographique du graphic novel Watchmen.  Oui, je dois avouer que les personnages sont fort intéressants, la réalisation énergique et les effets visuels réussis, mais les mots me manquent pour décrire le dégoût que j’ai éprouvé en subissant l’exploitation de la sexualité masculine dans ce long métrage.

Effectivement, le réalisateur déviant Zack Snyder (300), plutôt que de censurer le matériel littéraire comme le veut le bon sens, nous impose l’énorme pénis bleu du Doctor Manhattan à plus d’une reprise!  Lorsque celui-ci ne porte pas son g-string cosmique, le super héros aux pouvoirs divins balotte son membre fluorescent à la vue de tous. Franchement, jamais une bitte virtuelle n’est apparue à l’écran avec un traitement aussi indécent. De plus, l’indestructible chauve bleuté investit l’espace filmique avec son fessier musclé plus d’une fois.  Quel message cela envoie-t-il aux milliers de jeunes garçons qui verront ce véritable attentat à la pudeur?  Eux aussi auront peut-être l’idée d’errer dans les rues de la métropole en exhibant fièrement leur verge dénudée.  Voilà des années que l’on s’inquiète de l’hypersexualisation des filles.  Et les gars dans tout ça?  Je suis d’avis que l’on doit, plus que jamais, protéger ceux-ci d’une mise en images aussi crue et malsaine de la sexualité.  Après tout, on ne voudrait pas transformer notre jeunesse en guérilla de gigolos bleuâtres.

En conclusion, le seul élément rédempteur de cette pornographie sur pellicule est le traitement adéquat de la violence à l’écran.  De fait, un peu comme pour diminuer l’effet traumatisant du festival des phallus, Snyder dilue la nudité masculine avec des fractures ouvertes de bras, des coups de machète dans le crâne et des désintégrations sanglantes de Vietcongs.  Bel essai, mais le dommage est fait.

Donc, j’en appelle à vous pour boycotter ce film.  Rien de moins.  Nous, les hommes, devons faire respecter notre pénis au cinéma.  Amen.

(AJOUT)

Apparemment, je ne suis pas le seul qui se préoccupe de la question phallique dans le film…

stats

%d blogueurs aiment cette page :