Archive pour wikileaks

Julian Assange: le complot

Posted in Actualités, les internets, mort, noir, Politique with tags , , , , , , , , on 8 décembre 2010 by misterlove

Le fondateur de WikiLeaks et activiste du Web Julian Assange, qui faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international émis par Interpol, s’est finalement rendu aux autorités britanniques en matinée du 7 décembre.  Effectivement, le brasse-merde australien a décidé de faire face à la justice et aux accusations de viol pesant contre lui en Suède.

Alors que les médias internationaux essaient de nous faire croire que ces accusations sont une excuse pour livrer Assange aux Américains afin que ceux-ci se vengent des 250 000 câbles diplomatiques publiés illégalement sur WikiLeaks, il n’en est rien.  Plutôt, une conspiration beaucoup plus sinistre se cache derrière ce simulacre de complot:

Julian Paul Assange est recherché par l’Association International des Coiffeurs Élégants pour crime capillaire contre l’humanité.  De fait, depuis plusieurs années, monsieur Assange fait preuve d’un mauvais goût sans nom en ce qui concerne la configuration de sa chevelure.

Pièce à conviction A:

Look hippie: absolument inacceptable!  En plus, ses yeux semblent s’être transformés en trous noirs.

Pièce à conviction B:

Ici, monsieur Assange tente de faire ressortir ses oreilles gargantuesques en ramenant sa chevelure grise derrières celle-ci.  Un crime.

Pièce à conviction C:

Sur cette photo, le pirate australien a les cheveux assez gras pour partir une franchise McDonald’s.

Pièce à conviction D:

Sur ce cliché, Assange ressemble à s’y méprendre à David Bowie dans Labyrinth.  Étonnant…

Mise à jour de dernière minute:

On m’informe à l’instant que la poursuite pour crime capillaire sera accompagnée de deux chefs d’accusations pour manipulation génétique illégale.  En effet, il semblerait que Julian Assange soit le résultat d’une fusion génétique entre Neil Patrick Harris et Bill Maher:

Publicités

Quoi acheter pour Noël

Posted in fête, Noël, quotidien, rose, sexe with tags , , , , , , , , , on 6 décembre 2010 by Le Boucher du West Island

Maintenant enfin remis de mon interminable Horreur-othon, voici que je replonge dans les articles routiniers sur n’importe quoi.  Me creusant la tête sur quel sujet aborder (le scandale international WikiLeaks ou un top 10 des meilleurs Câlinours?), je me suis arrêté sur le choix ô combien original des fêtes, plus particulièrement des suggestions de cadeaux.

Pour votre mère

Rien qui se rattache à la cuisine ou au ménage, si vous ne voulez pas recevoir des lettres de menaces ou des brassières-molotov des féministes dans votre famille.  Optez plutôt pour des unités de rangement au nom suédois.

Pour votre père

Une poignée de main virile. Les pères ne veulent jamais rien, alors pourquoi vous casser la tête avec un cadeau?  Si vous vous sentez trop cheap et tenez abolument avoir un cadeau, allez chez Canadian Tire, fermez vos yeux, faites 10 pas et prenez un item au hasard.  Il adorera.

Pour votre petite soeur

N’importe quel livre avec un vampire dedans.  Ca pourait être “Apprendre les chiffres avec le Comte de ‘Sesame Street’” et elle serait ravie.

Pour votre petit frère

Un jeu potentiellement dangereux, extrêmement bruyant et exagérément coloré.  Quelque chose comme une Arbalète Nerf-Transformers-Spiderman d’Espion Laser Tag de Mattel (piles non incluses).

Pour votre blonde

Écrivez des petites attentions que vous ferez pour elle sur des papiers, genre “Ce coupon donne droit à un massage par moi (fellation optionelle)” ou “Certificat de garantie que je ne coucherai pas avec la fille du Starbucks qui rit beaucoup trop à mes blagues”. Puis, lorsqu’elle demandera où est son vrai cadeau, donnez-lui un bijou au plus crisse.

Pour quelqu’un que vous voyez une fois par an/dont vous vous sacrez

Femme: Des chandelles, un toutou ou du stuff pour le bain dont elle ne se servira pas et qui va finir sur la tank à toilette.

Homme: Un T-shirt grivois, des verres à bières ou une carte-cadeau qu’il va oublier dans son tiroir jusqu’à ce qu’elle soit échue.